Syndicalistes arrêtés, grève dans l’éducation en Côte-d’Ivoire: Affi charge Ouattara « On peut trouver 40 milliards de FCFA »

 

Une cérémonie de présentation de vœux au président Affi N’guessan doublée d’une conférence de presse a été organisée par la tendance du Fpi restée fidèle à l’ancien premier ministre de Gbagbo à son domicile de Riviera M’badon, ce samedi.

A cette occasion Pascal Affi N’guessan a fait un discours sur l’état de la nation. La gouvernance Ouattara, la démocratie, l’état de droit. Tout y est passé avec une vive critique en règle de l’opposant. Il s’est particulièrement dressé contre le pouvoir à propos de la gestion de la crise de l’école.  » Le pays est en décomposition. La crise de l’école en est le symbole », a-t-il relevé avant de proposer un train de mesures urgentes pour faire face aux revendications sociales.

Lors de la conférence de presse, il a estimé que des ressources peuvent être trouvées dans le budget 2019 pour faire face aux urgences.

 »Il faut qu’on regarde le budget 2019, il y a des poches. D’un, le budget de la présidence qui est de 95 milliards. Que Ouattara prélève au moins 10 milliards. Ça peut régler beaucoup de problèmes », identifie-t-il dans un premier temps.

Ensuite, il s’attaque au sénat qui ne joue aucun rôle, Ouattara l’ayant créé puis tué par la suite, selon lui. Avec la suppression du sénat, l’État gagne selon lui, 5 milliards de FCFA. De même pour le poste de Grand médiateur. Identifiant toujours les poches de ressources, il fait cas de la baie de Cocody qui serait un projet privé financé par l’État. Au budget 2019, informe le député Affi, ce sont 15 milliards de FCFA que va décaisser le trésor public et le reste sur les 57 milliards du projet, à emprunter sur les marchés financiers. Ce projet, fait remarquer encore M. Affi n’est pas une priorité nationale et il faut donc récupérer les 15 milliards y affectés pour répondre aux revendications. En procédant ainsi, martèle le conférencier,  »on peut trouver au moins 40 milliards » pour sauver l’école.

Mais, pour Affi N’guessan, il faut des solutions de long terme en exploitant tout le potentiel de notre économie qui selon lui, peut produire jusqu’à 10 mille milliards au lieu des 7 milliards envisagés par Ouattara au budget 2019. C’est pourquoi, il s’est offusqué des exonérations d’impôts accordées aux grosses fortunes.  »Il faut travailler à améliorer les ressources internes et ne pas se contenter des emprunts », a-t-il fait observer avant d’élever une vive critique contre  »l’endettement dont on ne voit pas l’impact ».

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction