Côte-d’Ivoire: L’avocat de Simone Gbagbo dément les rumeurs de divorce « pures mensonges, pures affabulations, médisances » (communiqué)

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Abidjan, le 24 Février 2019

Ce 24 Février 2019, le Media en ligne Koaci.com publiait une information selon laquelle :

« le Président Laurent GBAGBO aurait officiellement demandé le divorce à son épouse Simone GBAGBO ».

En ma qualité d’Avocat Principal de Madame Simone EHIVET GBAGBO, je n’ai pas eu connaissance d’une telle information et personne ne peut m’en rapporter la preuve contraire.

De toute façon, en Côte d’Ivoire, pour présenter sa demande de divorce à son conjoint, il faut d’abord la présenter en personne au juge matrimonial ivoirien.

Ensuite le juge matrimonial siégeant en Côte d’ivoire vous délivre une Ordonnance vous autorisant à assigner votre conjoint devant lui.

Pour cela, il faut que la personne qui veut divorcer, comparaisse en personne, elle-même et non par le biais d’un tiers, devant le juge matrimonial siégeant en Côte d’Ivoire. Or le Président Laurent GBAGBO est en Europe depuis Novembre 2011 du fait de son procès devant la Cour Pénale Internationale et n’a pu encore rentrer en Côte d’Ivoire.

Il ne peut techniquement donc pas avoir entrepris une telle démarche aux fins de divorce.

D’autre part, toutes les informations dites politiques contenues dans cet article de Koaci.com et attribuées à Madame Simone GBAGBO, ne sont que pures mensonges, pures affabulations.

Madame Simone EHIVET GBAGBO, depuis sa sortie de prison, n’a jamais rencontré ou échangé, ni avec Monsieur Henri Konan BEDIE ni avec Monsieur AFFI N’Guessan.

Il est déplorable que Koaci.com, un organe considéré comme crédible et sérieux s’abaisse à des telles médisances.

Maître Ange Rodrigue DADJE

Avocat de Madame Simone EHIVET Épouse GBAGBO

Author: La Rédaction

19 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: L’avocat de Simone Gbagbo dément les rumeurs de divorce « pures mensonges, pures affabulations, médisances » (communiqué)

  1. Ma chère Simone 2.0

    Mensonge ou pas, il y a un divorce de fait puisque que votre mari vie désormais chez sa petite tchiza nordiste qui lui a fait un héritier 100% panafricain !!!

    Il paraît même que c’est votre dresseur de bâches et chaises @Claude-Koudou-toutou alias @ducon-kala qui lui sert de “boy” à tout faire en Belgique !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande (“The End” en bhété de Bruxelles chez Nady BAMBA)

  2. Les gens commencent à rentrer dans la vie privée des gens, quand il y aura un retour de manivelle c’est pour actionner le procureur.

    Il faut savoir différencier l’homme politique de sa vie intime et familiale you no@tilapia?

  3. Observez bien comment une personnalité politique se construit et dans moins de 3 semaines aura atteint la stature politique suffisante pour rassembler tous les ivoiriens autour d’un fauteuil présidentiel à prendre.

    Il est temps qu’une femme prenne le pouvoir dans ce pays.

    Dabakala.

  4. Qu’une femme prenne le pouvoir et bien pourquoi pas!!! Mais quand tout le programme se déroule dans des cultes d’évangélisation à crier à hurler à être en transe pour espérer sans effort dans une paresse physique et intellectuelle que tout notre bonheur viendrait du ciel, on a le droit de se poser des questions.
    Sinon un double X au pouvoir pourquoi pas mais avec un programme de développement bien structuré loin des incantations messianiques.

    A chacun sa lorgnette

  5. Krrrr krrrr krrrr…

    On verra comment une sœur en christ de mama divorcée , rasée par une tchiza nordiste qui a su s’imposer grâce à un petit Gbagbo héritier 100% panafricain, arrivera à prendre le fauteuil relevé à un niveau quasi impossible à atteindre par un microbe mâle refondu, à plus forte raison un virus femelle !!!

    krrrr krrrr krrrr…

    @Claude-Koudou-toutou alias @ducon-kala essaie de défendre tant bien que mal son gombo de ramasseur de chaises et bâches au service de Simone 2.0 divorcée!!!

    Krrrr….

    té ande (“The End “ en bhété de Bruxelles)

  6. >Qu’une femme prenne le pouvoir et bien pourquoi pas!!! Mais quand tout le programme se déroule dans des cultes d’évangélisation à crier à hurler à être en transe pour espérer sans effort dans une paresse physique et intellectuelle que tout notre bonheur viendrait du ciel, on a le droit de se poser des questions.
    Sinon un double X au pouvoir pourquoi pas mais avec un programme de développement bien structuré loin des incantations messianiques.

    @Quoi,
    Suffisamment rare pour mériter d’être souligné : nous sommes en phase à 1000% !

  7. Krrrr krrrr krrrr….

    Demalachisation effectuée à 1000% chez CANCRE @Claude-Koudou-toutou alias @ducon-kala dresseur de bâches et chaises des séances messianiques de Simone 2.0 divorcée:

    “Gbagbo privé de sa liberté, que faisons-nous ? » : Un secrétaire national du FPI-GOR dénonce le « suicide collectif »

    “Côte d’Ivoire : A 20 mois de l’élection présidentielle, que faisons-nous ? Une réflexion de Claude Koudou

    On avait le peuple avec nous ; on avait le pouvoir d’Etat et on a été renversés. La grande émotion étant derrière nous, peut-on réfléchir sereinement, identifier exactement ce qu’il s’est passé en vue de réunir les moyens idoines pour sortir de là ?
    La France de Nicolas Sarkozy a fait un coup d’Etat au pouvoir FPI au prétexte d’installer la démocratie. Les conséquences de ce fait surréaliste sont désastreuses. Elles sont là, patentes et visibles. Et la démocratie n’est pas là. Au contraire, celle qui était en cours d’installation avant le coup d’Etat d’avril 2011 a même été effacée.

    Mais n’avons-nous pas nous-mêmes notre part de responsabilité ? Il me semble que c’est trop simpliste de ne pas reconnaître sa part de responsabilité et de tout rejeter sur les autres. Comment voulons-nous reconstruire le pays si nous refusons d’identifier l’essentiel de l’accessoire ?
    Nous avons condamné des années durant ; nous avons également et à juste titre dénoncé pendant des années. Ne savons-nous pas ce qu’il faut faire pour que le pays recouvre sa normalité ?
    D’où la réflexion : « Que faisons-nous ? »

    – Mais alors qu’un homme qui a sacrifié de toute sa vie pour notre liberté, attend de nous, que nous nous battions avec pertinence ; pendant que cet homme est privé de sa liberté, on refuse de réfléchir, croyant qu’il ferait tout, tout seul surtout de là où il se trouve. Quelle castration volontaire ?
    – Alors, on se tape dessus ; on se soupçonne ; on est dans les mêmes intrigues qui nous ont été fatales hier. Je ne pense pas que l’on doive désespérer de nous.
    – Depuis hier jusqu’à aujourd’hui, on voit tout ; on sait tout ; on veut tout accaparer, on n’est pas proactifs, lourds, négligents et parfois arrogants, on refuse de voir comment le monde évolue sous nos yeux ; parce qu’on veut préserver des positions ; je ne sais d’ailleurs pas lesquelles !
    – En 2015, c’est à 6 mois de la présidentielle que la CNC a été créée ;
    – En 2016, c’est à 6 mois de la tenue du référendum sur la Constitution que l’opposition ou ceux qui se classaient tels quels ont crée le « Front du Refus » et la « Coalition du Non ». Nous en connaissons les résultats.
    – A 20 mois de l’élection présidentielle, que faisons-nous ? Avec 18% du corps électoral, Ouattara est au pouvoir  » …et il n’y a rien « . Avec 13% au référendum, cette constitution est adoptée « … et il n’y a rien « , comme le disent les Ivoirien(ne)s.
    Ce qu’il se passe sous nos yeux n’est-il pas facile à comprendre ? Quelle est la priorité aujourd’hui pour chaque Ivoirien et pour chaque Ivoirienne ? Ma réponse est  » Sauver d’abord le pays « .
    Ma conscience a donc un choix clair, c’est cette priorité.
    – Dans un pays où les populations ne se sentent pas chez eux ; où la pratique démocratique n’est pas une réalité, s’enfermer dans des clans et des camps me paraît suicidaire. Chercher à battre campagne me paraît insensé quand le pays est en danger.
    Je refuse donc le suicide collectif. Car l’année 2020 est trop importante ; tellement elle peut entraîner une crise encore plus importante si nous ne faisons rien que la paresse intellectuelle et l’accommodement subreptice me paraissent irresponsables.
    Que faisons-nous ?
    En fait, nous devons refuser d’être de ces politiciens qui voient le mal et la trahison partout ; Refusons d’être de ceux qui étouffent toutes initiatives quand ils n’en sont pas les inspirateurs ; Refusons d’être de ces « élites » qui sont dans les intrigues, dans la délation et les suspicions ; Refusons de ne pas penser ;
    Refusons d’être de ces intellectuels qui ne proposent rien mais qui sont constamment dans la critique sans aucune prise d’initiatives et mais que des attitudes de diabolisation.
    Vu qu’aucune disposition de nos textes ne nous interdit de réfléchir ou de discuter avec d’autres Ivoiriens, qui ne sont pas de la même sensibilité que nous, qui plus est, quand il s’agit de parler de notre bien commun, en l’occurrence la patrie, il ne faut pas avoir peur de travailler à la bonne cause.
    Le peuple ne doit pas désespérer de nous. Ce peuple qui a donné et qui attend qu’une direction lui soit fixée, mérite d’avoir une espérance. Alors, nous réfléchirons ; nous proposerons et nous ferons des actions dans le sens de sauver le pays, nonobstant les démarches de ceux qui veulent prospérer en rendant le climat plus délétère dans les espaces qui doivent porter l’espérance du peuple.”

    Krrrr krrrr krrrr…

    2020 … c’ est géré …. c’est bouclé !!!

    té ande

  8. @Tipadipa
    Tchiééééé je ne « croyez « pas !!!
    En bon il y’avait paresse intellectuelle, délation( pour rechercher des traitres à tout va) guerre idiote et stupide de positionnement,pas une moindre étincelle d’auto-critique ou de questionnement sur son bilan après la perte brutale du pouvoir tant convoité.
    Hum quand on dit l’homme peut changer djaaaaaa c’est vrai dès.
    C’est vraiment bouclé et cadenassé.

    A chacun sa lorgnette !!!

  9. 2020 bouclé ? Oui, je le confirme effectivement, de la façon suivante :
    – RDR : 32% /2 (Soro a la moitié du nord)
    – Mabri : 2%
    – Divers micro-partis divisés et remaquillés : 1%
    Soit en tout 16+2+1 = 19%. En face, il y a :
    – PDCI : 25%
    – FPI : 38%
    – Nord de Soro : 16%
    – Divers micro-parti en version originale (Vrai Lider, vrai MFA, vrai PIT, vrai UPCI) : au moins 5%
    Soit en tout 25+38+16+5 = 84%

    En effet OUI, 2020 est bouclé : le Rat-pédé ou parti lubrifié, parti mortifié, parti momifié, parfi cocufié, part édenté, etc est bouté du pouvoir. Ce qui reste à gérer, c’est que cela se fasse avec le moins de sang versé. CQFD

  10. « Nian nian nian » quand Son Excellence Kablan Duncan dit que les vauriens et paresseux d’en face ne savent pas compter car ils n’aiment pas les chiffres en voici les preuves royalement prouvées par @Petit Koffi( les grincheux affabulateurs 84% et les bosseurs travailleurs bâtisseurs 32%.Chercher l’erreur).
    Comme le dit @Claude Koudou, il vous reste encore 20 mois pour revoir votre copie de cartomancien ou peut-être d’incantation messianique au sein de votre secte,pardon de ce qui vous reste comme association politique.

    A chacun sa lorgnette !!!

  11. Ecoute @Smilblick,
    1. Les 54% de l’élection de 2010 n’ont pas été obtenus par Ouattara/RDR, mais par le RHDP avec forts bourrages d’urnes. Sinon, le poids du RDR est de 32%, avec vote sous cloche et kalash sur la tempe, dans le nord. On est d’accord au moins ?
    2. Le RHDP dans sa forme initiale de 2010 (RDR+PDCI+MFA+UDPCI+UDCI) a volé en éclats. On est d’accord au moins ? Ce qui fait qu’il ne reste à bord que l’UDPCI de Mabri, qui pèse 2% et quelques brouettes. On est d’accord au moins ?
    3. Soro emporte avec lui les déçus, frustrés, et mécontents des 32%, qui représentent la moitié de l’électorat du RDR. On est d’accord au moins ?
    4. Les mangécrates et cadres allant au RHDP par chantage (Adjoumaffi, Goudou, Donwahi, Siandou + Alcide &Co) ne pèsent même pas 0,5% de l’électorat. Quand tu y ajoutes les achetés des partis qui ont dit non (faux-Lider, faux-MFA, faux PIT, faux-UPCI, faux… décidément, vous avez le FAUX dans l’ADN), on n’arrive à peine à 1%. On est d’accord au moins ?
    Tu as le droit d’être de mauvaise foi, mais en aucun cas de te tromper en calcul. Tu peux aussi te tromper, c’est ton droit, mais n’espère tromper personne. Toute l’agitation du parti cocufié a pour seul et unique but de donner une impression de nombre, et justifier le passage en force en 2020, sans ménager le sang au passage. En tout état de cause, tu peux douter du chiffre, mais l’électorat resté intact du PDCI et du FPI selon votre doxa défendue en 2010 donne 38+25 = 63%. Sans compter les parti authentiques PIT, UPCI, Lider, MFA, etc qui préfèrent encore être atteints de lèpre plutôt que de voter pour vous. Alors avec ça, 2020 est « bouclé » ? Dans le sens de votre éjection, oui ! VOUS ALLEZ PASSER PAR OÙ ?

  12. @Petit Koffi, je vous donne 20 mois pour répondre à cette petite interrogation écrite de 15 minutes.Mieux vous avez la possibilité d’utiliser tous les documents statistiques où messianiques pour vous aider( le Petrole est ouvert comme le disent les vauriens et nullards de la classe).
    Lire des chiffres ,comprendre et interpréter les chiffres il y’a tout un monde.
    C’est bouclé et cadenassé pian!!

    A chacun sa lorgnette !!!

  13. J’oublIsis une toute petite chose: espérons que vous aurez le désir et le courage de participer aux élections car vous avez l’habitude de vous proclamer vainqueur avec les taux d’abstention dans votre groupuscule de « grâce mâtiné »

    A chacun sa lorgnette !!!

  14. Doux rêves mon ami. Déjà, rendez la CEI conforme à l’arrêt de la Cour africaine. Si tant il est que vous êtes sûr d’être populaires et de l’emporter, pourquoi cette poussée d’urticaire dès qu’on parle de rendre la CEI réellement indépendante ? Mais parce que vous savez pertinemment que dans AUCUNE configuration en cas d’élection transparente, vous n’êtes capables de gagner en raison d’un backside des plus sales, pourris et discrédité. 2020 est bouclé : vous giclez du pouvoir !

  15. Commencez donc déjà à ramassez vos caleçons sales, vos chaussettes et vos poires à lavement, le palais change de propriétaire en 2020, c’est clairement bouclé !

  16. Krrrr krrrr krrrr…

    Que valent les élucubrations et autres masturbations cérébrales d’un conchon baoulé venu de Kôkôti@Coigny-kro lorsque son 1000% demalachisé maître éleveur CANCRE (en majuscule svp) @Claude-Koudou-toutou alias @ducon-kala pond en corner ce qui suit :

    “Côte d’Ivoire : A 20 mois de l’élection présidentielle, que faisons-nous ? Une réflexion de Claude Koudou

    On avait le peuple avec nous ; on avait le pouvoir d’Etat et on a été renversés. La grande émotion étant derrière nous, peut-on réfléchir sereinement, identifier exactement ce qu’il s’est passé en vue de réunir les moyens idoines pour sortir de là ?
    La France de Nicolas Sarkozy a fait un coup d’Etat au pouvoir FPI au prétexte d’installer la démocratie. Les conséquences de ce fait surréaliste sont désastreuses. Elles sont là, patentes et visibles. Et la démocratie n’est pas là. Au contraire, celle qui était en cours d’installation avant le coup d’Etat d’avril 2011 a même été effacée.

    Mais n’avons-nous pas nous-mêmes notre part de responsabilité ? Il me semble que c’est trop simpliste de ne pas reconnaître sa part de responsabilité et de tout rejeter sur les autres. Comment voulons-nous reconstruire le pays si nous refusons d’identifier l’essentiel de l’accessoire ?
    Nous avons condamné des années durant ; nous avons également et à juste titre dénoncé pendant des années. Ne savons-nous pas ce qu’il faut faire pour que le pays recouvre sa normalité ?
    D’où la réflexion : « Que faisons-nous ? »

    – Mais alors qu’un homme qui a sacrifié de toute sa vie pour notre liberté, attend de nous, que nous nous battions avec pertinence ; pendant que cet homme est privé de sa liberté, on refuse de réfléchir, croyant qu’il ferait tout, tout seul surtout de là où il se trouve. Quelle castration volontaire ?
    – Alors, on se tape dessus ; on se soupçonne ; on est dans les mêmes intrigues qui nous ont été fatales hier. Je ne pense pas que l’on doive désespérer de nous.
    – Depuis hier jusqu’à aujourd’hui, on voit tout ; on sait tout ; on veut tout accaparer, on n’est pas proactifs, lourds, négligents et parfois arrogants, on refuse de voir comment le monde évolue sous nos yeux ; parce qu’on veut préserver des positions ; je ne sais d’ailleurs pas lesquelles !
    – En 2015, c’est à 6 mois de la présidentielle que la CNC a été créée ;
    – En 2016, c’est à 6 mois de la tenue du référendum sur la Constitution que l’opposition ou ceux qui se classaient tels quels ont crée le « Front du Refus » et la « Coalition du Non ». Nous en connaissons les résultats.
    – A 20 mois de l’élection présidentielle, que faisons-nous ? Avec 18% du corps électoral, Ouattara est au pouvoir » …et il n’y a rien « . Avec 13% au référendum, cette constitution est adoptée « … et il n’y a rien « , comme le disent les Ivoirien(ne)s.
    Ce qu’il se passe sous nos yeux n’est-il pas facile à comprendre ? Quelle est la priorité aujourd’hui pour chaque Ivoirien et pour chaque Ivoirienne ? Ma réponse est » Sauver d’abord le pays « .
    Ma conscience a donc un choix clair, c’est cette priorité.
    – Dans un pays où les populations ne se sentent pas chez eux ; où la pratique démocratique n’est pas une réalité, s’enfermer dans des clans et des camps me paraît suicidaire. Chercher à battre campagne me paraît insensé quand le pays est en danger.
    Je refuse donc le suicide collectif. Car l’année 2020 est trop importante ; tellement elle peut entraîner une crise encore plus importante si nous ne faisons rien que la paresse intellectuelle et l’accommodement subreptice me paraissent irresponsables.
    Que faisons-nous ?
    En fait, nous devons refuser d’être de ces politiciens qui voient le mal et la trahison partout ; Refusons d’être de ceux qui étouffent toutes initiatives quand ils n’en sont pas les inspirateurs ; Refusons d’être de ces « élites » qui sont dans les intrigues, dans la délation et les suspicions ; Refusons de ne pas penser ;
    Refusons d’être de ces intellectuels qui ne proposent rien mais qui sont constamment dans la critique sans aucune prise d’initiatives et mais que des attitudes de diabolisation.
    Vu qu’aucune disposition de nos textes ne nous interdit de réfléchir ou de discuter avec d’autres Ivoiriens, qui ne sont pas de la même sensibilité que nous, qui plus est, quand il s’agit de parler de notre bien commun, en l’occurrence la patrie, il ne faut pas avoir peur de travailler à la bonne cause.
    Le peuple ne doit pas désespérer de nous. Ce peuple qui a donné et qui attend qu’une direction lui soit fixée, mérite d’avoir une espérance. Alors, nous réfléchirons ; nous proposerons et nous ferons des actions dans le sens de sauver le pays, nonobstant les démarches de ceux qui veulent prospérer en rendant le climat plus délétère dans les espaces qui doivent porter l’espérance du peuple.”

    Krrrr krrrr krrrr….

    Békpô tissa gbroooouuuuuuuuu !!!!!

    té ande (“The End” … 2020 … c’est géré … c’est bouclé avec un takokélé)

  17. 2020 c’est dans 20 petits mois…,
    Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac Tic… tac

Laisser un commentaire