Augmentation des tarifs en Côte-d’Ivoire: Orange Money accusé d’escroquerie

L’arnaque de trop d’Orange- Côte d’Ivoire………le gouvernement doit agir!

La nouvelle augmentation des tarifs des transferts décidée par Orange Money Côte d’Ivoire est de la pure escroquerie, que le gouvernement et l’ARTCI (Autorité de Régulation des Télécommunications de Côte d’Ivoire) doivent stopper. Ce qui se passe actuellement en Côte d’Ivoire est à suivre dans d’autres pays d’Afrique, où le problème ne manquera pas de se poser, puisqu’il n’est que normal pour les États de prendre un peu plus sur des entreprises qui réalisent de très gros bénéfices.

Une taxe sur le chiffre d’affaires ne peut et ne doit être supportée par le consommateur. En plus, la communication d’Orange Côte d’Ivoire est d’une inadmissible malhonnêteté. C’est du genre: le gouvernement nous oblige à augmenter nos tarifs. Or une taxe sur le chiffre d’affaire ne doit pas être répercutée sur le consommateur, qui a déjà contribué à la réalisation de ce chiffre d’affaires. Répercuter une telle taxe sur le consommateur équivaudrait à doublement taxer les consommateurs. Il s’agit donc en réalité pour Orange Côte d’Ivoire d’augmenter ses marges car, à la vérité, la nouvelle taxe sur le chiffre d’affaires tend à prendre un peu sur les mirobolants dividendes des actionnaires. Mais le capitalisme à visage froid auquel appartiennent ces entreprises voudraient ruser. Augmenter les tarifs leur permet de satisfaire l’État tout en maintenant le niveau de leurs faramineux profits. L’État veut taxer les riches actionnaires, mais l’entreprise s’organise afin que ce soit le pauvre qui paie. Cela est tout simplement monstrueux.

Ce qui est encore plus insupportable, c’est la démission de l’État ivoirien et la désastreuse communication du gouvernement sur un sujet qui touche une grande proportion de la population. J’ai vu le Directeur Général des Impôts se limiter à protester contre le fait que la taxe sur le chiffre d’affaires entraîne une augmentation des tarifs. Que fait le Régulateur des Télécommunication qui a la mission de protéger le consommateur, et qui peut tout simplement déclarer l’augmentation illégale et demander à Orange Côte d’Ivoire de retirer cette décision d’augmentation ? Pourquoi le gouvernement ne condamne pas vigoureusement la communication d’Orange qui monte adroitement le consommateur contre le gouvernement, en le désignant comme celui qui est à l’origine de l’augmentation des tarifs ?

Si les autorités et les organes chargés de défendre les consommateurs que nous sommes ont démissionné, nous pouvons encore faire quelque chose. Dieu est vraiment avec nous, puisque c’est la note d’information d’Orange Côte d’Ivoire qui nous fournit la preuve du caractère illégal de cette augmentation. Ce document écrit en effet que « cet aménagement fait suite aux mesures de la nouvelle annexe fiscale 2019 qui applique une série de taxes sur le chiffre d’affaires des entreprises Emettrices de Monnaie Electronique….. ». Légalement, mesdames et messieurs d’Orange, une taxe sur le chiffre d’affaires se prélève sur les actionnaires, et ne peut être imputée aux consommateurs. Le fait que vous reconnaissiez vouloir faire supporter par les consommateurs une taxe sur le chiffre d’affaire vous compromet juridiquement de façon irrémédiable
.

Said Penda
Le titre est de la rédaction

Author: La Rédaction

4 commentaires sur “Augmentation des tarifs en Côte-d’Ivoire: Orange Money accusé d’escroquerie

  1. Un gouvernement libéral, c’est un gouvernement libéral qui n’a d’yeux que pour les gros chiffres. 100 ou 200 francs sur le consommateur qui n’a pas d’armes pour protester on fait rien avec ça.

  2. Dans l’absolu, quel intérêt pour l’ivoirien qu’on lui sérine à longueur de journées que le budget ivoirien a augmenté de « 1000 milliard » en nous faisant les poches de milles manières juste pour se montrer au FMI ou à la banque mondiale avec costumes et cravates?

    Même en y regardant de près, ces gens là nus sortent toujours un rapport à la limite de l’atalaku chaque fois que le pouvoir du plateau est sous le feu des critiques. Ce qui m’a rendu perplexe c’est que le rapport sorti juste après la mutinerie et ses obligations financières n’a trouvé aucune anomalie dans la gestion de l’argent public.

    Mais en réalité cet argent pris dans les poches de l’ivoirien, il sert à quoi? Parfois je me pose des questions de savoir où les gens prennent l’argent pour raccoler les cadres d’autres partis comme ceux du pdci? on ne me dira pas qu’il suffit que Mr Amadou dise a un député ou maire autre que rhdp de venir au rhdp et il y va?

    Toutes ces manifestations au en couleur avec huile pagne et transport c’est de quelle poche ça sort?

    La banque mondiale dit la croissance augmente mais pourquoi la pauvreté ne diminue pas? qui profite de cette croissante?

    Qui en définitive contrôle le budget de l’état et son utilisation de façon indépendante? parce que quand on écoute Mr Bédié dans ses diatribes on se pose beaucoup de questions sur beaucoup de choses…

    Mais bon, j’ai décidé de ne pas tirer sur l’ambulance.

  3. Ceci dit,
    l’auteur de cet article est à mon avis malhonnête dans ses interventions.

    Comment il peut affirmer que les morts de duekoué l’ont été par les pro gbagbo sous prétexte que gagnoa n’a pas fait l’objet de tueries?

    Mais diantre, ocampo et sa gambienne ainsi que tous les comploteurs contre Gbagbo à la cpi , pourquoi n’ont ils pas sauté sur ce pain beni pour le clouer au pilori avec comme argument génocide contre son propre camp?

  4. Ces compagnies de mobiles , font en Afrique ,surtout en RCI ce qu’elles ne peuvent jamais faire dans les pays riches. elles sont en association avec le pouvoir en place pour organiser leurs systemes mafieux.

Comments are closed.