Du nouvel impôt mobile money en Côte-d’Ivoire (coup de gueule)

Entre l’État qui impose une taxe aux opérateurs et les opérateurs qui répercutent ladite taxe sur le consommateur final qui est contre l’intérêt des populations ?

J’ai pourtant entendu que ce gouvernement ferait de 2019 l’année du social !

C’est comme ça ?

Je pense que le secteur de la téléphonie mobile est déjà surtaxé. Il faut voir ailleurs. On achète des pass qui font à peine quelques heures. On achète du crédit, on ne sait plus à combien on est facturé. Ça suffit Dgi !

Et nos députés ont laissé passer ça !

(SD)

« Cette mesure imposée aux consommateurs est illégale » Touré Ibrahim

A travers un communiqué, la Direction Générale des Impôts (DGI) a indiqué que la mesure fiscale de 7,2 % imposées aux sociétés de communications cette année ne concerne pas les consommateurs, mais plutôt les sociétés de télécommunications implantées dans le pays. Pourtant les abonnés ont été informés par leurs opérateurs de l’entrée en vigueur d’une nouvelle grille tarifaire.

La DGI a fait des précisions ce lundi 25 février sur l’annexe fiscale ce jour suite à des informations relatives aux taxes sur les tarifs de transaction mobile money. « Le directeur général des impôts tient à préciser que l’article 14 de l’annexe fiscale de 2019 n’institue aucune taxe nouvelle sur les transferts d’argent à la charge du consommateur la répercussion de ces taxes sur le consommateur est illégale » précise le communiqué de la DGI.

Le Directeur général des Impôts fait des précisions sur l’annexe fiscale 2019 / © DR
Grâce aux alertes SMS de la Régionale, recevez toute l’actualité ouest africaine sur votre mobile.
Plus d’info ici

Suite à ce communiqué de la Direction Générale des Impôts, l’on a pu voir sur le site de la direction d’Orange Côte d’ Ivoire ainsi que les autres Moov et Mtn Côte d’Ivoire des communiqués informant l’ensemble des consommateurs que les taxes de transactions verront une augmentation à compter de ce lundi 25 février 2019.

Joint au téléphone par notre rédaction, les services clients d’orange Côte d’Ivoire ont confirmé l’information et ont précisé que cette nouvelle mesure sera applicable sur toutes sortes de transactions d’argent, d’achats de factures SODECI, CIE et toutes autres opérations via le téléphone mobile.

Interrogé sur la question, L’Union Nationale des Entreprises de Télécommunications (UNETEL) qui est l’Organisation Patronale du Secteur des Télécommunications, dont la direction exécutive est assurée par Gertrude Koné Kouassi a indiqué que :

« Il est difficilement compréhensible qu’un acteur financier se voit imposer les taxes applicables aux opérateurs télécoms au prétexte qu’il utilise le téléphone mobile comme support technique à son activité. D’ailleurs il faut savoir que l’activité de mobile money n’est pas du tout exonérée de taxes comme on donne à le croire. Elle est soumise à diverses taxes dont la TVA par exemple. Enfin les nouvelles taxes s’appliquent certes sur le chiffre d’affaires des EME. Mais, dans toute industrie ou commerce, ce type de taxes à la consommation entrent en ligne de compte dans le calcul des tarifs finaux des biens ou services au consommateur. C’est un processus comptable rationnel et mécanique. D’où la répercussion proportionnelle se traduisant par une hausse relative des prix des transactions de mobile money ce 25 février 2019 ».

#CIV225 Qui abuse au juste 😡…?
La direction générale des Impôts rappelle que « l’article 14 de l’annexe fiscale 2019, n’institue aucune taxe nouvelle sur les transferts d’argent à la charge des consommateurs » _Orange Money déclare le contraire
_ Moov applique déjà les taxes pic.twitter.com/aeEQ6cArgN

— Urbain Oulai (@UOulai) 25 février 2019

https://platform.twitter.com/widgets.js

Répondant à une série de questions sur le sujet, Touré Ibrhim, président du Réseau National Des Consommateurs De Cote D’Ivoire (RNCCI), a indiqué que « cette mesure imposée au consommateur est illégale et doit être purement et simplement exonéré des charges des consommateurs qui subissent déjà trop de charges Nous condamnons avec la dernière énergie cette mesure », a-t-il poursuivi. Le responsable de cette structure a indiqué que des actions d’envergures seront en vue afin de remédier à cette conjoncture qui selon lui « plombe de plus la situation économique des consommateurs ».

A sa suite, le président de la Fédération Nationale des Associations de Consommateurs de Côte d’Ivoire (FAC-CI), DOUKOUA Godé, a invité l’Etat à prendre ses responsabilités afin de faire respecter sa politique sociale. « Il est important que le gouvernement qui a mis en place sa politique de lutte contre la vie chère monte au créneau pour dire non à cette mesure », a-t-il indiqué. Pour lui, « la politique de l’Etat devrait consister à protéger les consommateurs et non à les piétiner », ajoutant que « très bientôt toutes les structures des consommateurs feront barrage à cette mesure ».

Notons que la décision d’augmentation des taxes sur les transactions mobile money, arrêtée par l’ensemble des sociétés de communication à savoir Orange Côte d’Ivoire, MTN et MOOV est effectivement rentrée en vigueur ce lundi 25 février 2019.

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire