Commune du Plateau Côte-d’Ivoire: Ouattara et Hamed Bakayoko font du chantage à Ehouo Jacques

Jacques Ehouo sous pression présidentielle

Par Jeune Afrique

Lire également Côte-d’Ivoire: L’installation de Jacques Ehouo et de son conseil municipal le 22 février menacée au Plateau ?

Alors que Jacques Ehouo n’a toujours pas pris ses fonctions à la mairie du Plateau, le ministre de la Défense Hamed Bakayoko lui a conseillé de se retirer et le président Alassane Ouattara lui a demandé de se rallier au RHDP.

Élu maire de la commune du Plateau en octobre 2018 mais visé par une enquête pour détournement de fonds, Jacques Ehouo n’a toujours pas pris ses fonctions, en dépit du lobbying de certaines chancelleries auprès des autorités. Hamed Bakayoko, le ministre de la Défense, qui l’a reçu le 17 février, lui a conseillé de se retirer.

La suite de cet article est réservé aux abonnés de Jeune-Afrique

L’installation de Jacques Ehouo et de son conseil municipal le 22 février menacée au Plateau ?

Selon nos informations le Conseil municipal du Plateau élu le 13 octobre dernier devrait, si tout se passe selon les règles, être installé dans moins de 48 heures.

En effet, selon nos sources à la Préfecture d’Abidjan, cette date a été choisie, pour «aller vite» et ainsi permettre le vote du budget au plus tard le 31 mars prochain. «La loi prévoit que le budget soit voté durant le premier trimestre de l’année. Passé le 22 février il nous sera difficile de respecter ce délai parce-que le temps restant ne sera plus suffisant pour boucler les préparatifs du budget à proposer au vote du Conseil municipal», nous a expliqué l’une de nos sources.

Les soucis de cet administrateur sorti du cycle du supérieur de l’ENA, ne sembleraient pas être partagés par le pouvoir en place à Abidjan. Un pouvoir politique décidé à faire payer au maire élu tête de liste, son refus de rejoindre le RHDP parti unifié.

Le RDR, le parti de Ouattara se dit prêt à accéder à l’installation du Conseil à la date du 22, mais seulement si une autre personne sur la liste de 25 conseillers municipaux était élue maire à la place de du député Ehouo. Une chose possible en théorie. Malheureusement, les démarcheurs du pouvoir n’auraient toujours pas réussi à retourner suffisamment de conseillers municipaux contre Jacque Ehouo.

Selon plusieurs sources, la situation toujours potentiellement explosive au Plateau avant les Atchan en embuscade, a été évoquée lors de la récente rencontre entre Emanuel Macron et Ouattara à l’Élysée. Selon certaines «langues moqueuses», Alassane Dramane Ouattara aurait fait la promesse à Macron d’installer le conseil le 22 février, une semaine après leurs rencontres. Le chef de l’État ivoirien pourra-t-il tenir cette promesse face aux caciques de son clan politique ? Le temps presse.

Sylvie Kouamé

Author: La Rédaction