Côte-d’Ivoire: Charles Konan Banny dit « regretter » la démission de Soro

Manuella YAPI

L’ex-Premier ministre ivoirien Charles Konan Banny a dit « regretter » le contexte de la démission de l’ancien président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro le 08 février, à l’issue d’une rencontre entre les deux hommes politiques, la deuxième en deux jours, mercredi après-midi à Abidjan.

M. Soro, qui a maintes reprises a expliqué avoir été contraint de quitter son poste pour son refus d’adhérer au nouveau parti présidentiel (RHDP), a déclaré à la presse avoir rendu une « visite de courtoisie et de travail » à M. Konan Banny, lors de laquelle il lui a « donné les circonstances » de son départ, avant de « l’informer de la mise en place du Comité politique (CP) », un « outil de réflexion » dont il est le président.

« Merci pour ce rapport de fin de mission en tant que président de l’Assemblée nationale que vous avez accepté de venir me faire. (…) Que dois-je dire, sinon regretter que cela ait été de cette manière ? »¸ a réagi l’ex-Premier ministre, à sa résidence à Cocody (Est d’Abidjan).

Charles Konan Banny a également remercié Guillaume Soro de lui avoir « réservé le privilège des raisons qui (l’) ont poussé à créer ce comité politique », dont la présentation officielle a eu lieu le 15 février à Abidjan.

« J’ai considéré l’initiative du président comme bonne, au sens où ces rencontres créent des espaces d’échanges et c’est important que dans ce pays on multiplie les espaces d’échanges entre les responsables (afin de) multiplier les chances de se comprendre », a poursuivi M. Konan Banny.

Accompagné d’une délégation du CP, M. Soro a quitté la résidence de M. Konan Banny aux environs de 18H05 (GMT et heure locale) pour se rendre chez l’opposant Bamba Moriféré.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: Charles Konan Banny dit « regretter » la démission de Soro

  1. Vous avez très bien fait de ne pas adhérer au rdhp sinon vous seriez à leur merci. Qu’ils fassent ce qu’ils veulent et vous aussi vous allez faire ce que vous voulez.

Comments are closed.