En Côte-d’Ivoire les victimes « restent sélectives » 8 ans après la crise de 2011

Lu pour vous

« Hommage aux victimes…

Ce dimanche 3 mars, le Ministre et Maire d’Abobo, Hamed Bakayoko, en compagnie de ses collègues Koné Mariatou et Touré Mamadou, a commémoré le 8eme anniversaire de l’assassinat non encore prouvé par la procureure de la CPI (Fatou Bensouda) de 07 femmes à Abobo.
Ce n’est pas, en ce qu’il me concerne principalement, là question de preuves de l’assassinat ou non de femmes qui me chagrine. Le problème d’éthique (rien que ça sans rentrer dans d’autres considérations légitimes et légales dans le souci de garantir la cohésion) qui devrait se poser à nos autorités, c’est que dans la même commune dont le Maire est le même Hamed Bakayoko, il y a un quartier, Anonkoua Kouté, où il y a eu (aussi) des massacres à la même période.

A quand une oreille attentive pourrait se tournée vers ses victimes et à l’endroit de l’ensemble (sans exclusive) des victimes disséminées sur tout le territoire ivoirien… au nom de la réconciliation que prônent les tenons actuels du pouvoir ?

A bientôt !!! »

Oula Saint C.

 

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire