En Côte-d’Ivoire les priorités sont ailleurs, des soldats mutins mieux traités que des enseignants grévistes

En Côte d’Ivoire, les priorités sont ailleurs. Alassane Ouattara a reçu, en personne et au Palais présidentiel, les soldats mutins en novembre 2014 et janvier 2017; il a accepté de remettre à chacun des 8400 militaires la coquette somme de douze millions de nos francs.

Le lundi 4 mars 2019, le chef de l’État, président du Parti unifié RHDP, a reçu en personne et au Palais présidentiel, les députés de son bord politique qu’il cadeaute. Il leur a ordonné de voter unanimement pour le nouveau candidat au perchoir, Amadou Soumahoro alias Tchomba dit Cimetière.

Mais Ouattara n’a pas le temps de recevoir les enseignants (du primaire au supérieur) qui observent des mouvements de grève. Il confie cette tâche à des chefs de cabinets au ministère pour des dialogues de sourd, au procureur de la République pour des emprisonnements et à des thuriféraires pour régler des comptes.

On le voit, l’École n’est plus, comme au temps d’Houphouët-Boigny, la priorité des priorités avec des houphouétistes ou prétendus tels.

Ferro Bally

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “En Côte-d’Ivoire les priorités sont ailleurs, des soldats mutins mieux traités que des enseignants grévistes

  1. Les fusils et autres des idiots en armes ne sont pas des stylos des enseignants. Mille fois helas

Comments are closed.