Méambly répond au Pdci: « La Côte d’Ivoire a besoin d’une démocratie objective et non à géométrie variable »

Après l’élection d’Amadou Soumahoro à la tête de l’Assemblée nationale, hier

Le député de Facobly et président du défunt groupe parlementaire « Agir pour le peuple », Méambly Tié Evariste Edouard, après avoir pris part à l’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale, hier jeudi, au Parlement au Plateau, s’est ouvert à la presse.

« Je voudrais revenir sur le débat, fut-il nauséabond et de bas étage, concernant le mode de votation qui, aujourd’hui, est en train de distraire le peuple ivoirien. L’Assemblée nationale est régie par un règlement intérieur. Notre règlement intérieur est clair en son article 7, alinéa 1, qui stipule, qu’il n’est exigé nullement un mode de votation à bulletin unique ou multiple. Le règlement définit le type de scrutin qui permet ici d’élire un seul candidat.

Quant au choix du type de bulletin à utiliser (unique ou multiple), il est du ressort de l’autorité en charge de l’organisation de l’élection. Dans ce cas-ci, il s’agit du président par intérim, le doyen d’âge Diawara Mamadou. En clair, l’organisation de cette élection est de la prérogative exclusive du doyen d’âge des Vice-présidents.

Celui-ci pour des raisons diverses peut effectivement revenir sur certaines décisions s’il trouve que c’est nécessaire et important. Notamment la date du 8 mars récusée et rapportée au 7 mars 2019 et le bulletin multiple au lieu du bulletin unique.

En tout état de cause, nous demandons aux honorables députés qui se plaignent de se rappeler de cette formule de vote qui a été utilisée pour l’élection du président sortant le 8 janvier 2017, élection à laquelle j’étais moi-même candidat.

Nous sommes donc surpris (…). J’étais candidat contre Soro. Soro avait son bulletin d’une part, et moi, Méambly, mon bulletin d’autre part. Et cette Assemblée, avec le Pdci-Rda, a donné la majorité au président Soro, et j’ai eu 12 voix. Je n’ai pas fait de recours, je suis allé même féliciter le président Soro parce que j’aurais participé à la démocratie au sein de l’hémicycle. Pourquoi aujourd’hui, mes chers amis que je connais bien au Pdci-Rda, les députés, font de cela un problème? Jusqu’à jeter le discrédit, l’anathème sur les députés en disant que le Rhdp est en train d’acheter les consciences?

Je m’inscris en faux contre ces accusations. Je suis prêt à les affronter dans tout débat intellectuel. Mais j’aurais bien voulu que le Pdci-Rda, qui se prévalait de 89 députés, vienne effectivement avec ses 89 députés voter leur candidat qui était Jérémie N’Gouan (…).

Alors chers amis, la Côte d’Ivoire a besoin d’une démocratie objective et non à géométrie variable.

Par ailleurs, je vous fais remarquer que l’Assemblée nationale a des structures et l’une des structures importantes, c’est la présidence. Après, il y a le bureau des présidents qu’on appelle la conférence des présidents et il y a le bureau définitif. Mais il n’est écrit nullement dans le règlement que je tiens, que c’est le bureau qui désigne le mode de votation (…).

Dans l’histoire de l’Assemblée, depuis le président Capri jusqu’à Soro, il n’y a jamais eu de bulletin unique dans le choix d’un président de l’Assemblée nationale.

Pour finir, je remercie sincèrement le président de la République, Alassane Ouattara, et tout son gouvernement qui était présent ce jeudi à l’élection de notre nouveau président, à travers le Vice-président Kablan Duncan et le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly. Sans oublier les présidents d’Institution, dont le digne fils du Guemon, le médiateur de la République, Adama Toungara et le ministre d’Etat, ministre de la défense, mon aîné Hamed Bakayoko.

Je remercie aussi l’ensemble des députés qui ont pris part au vote et même les trois qui n’ont pas voté notre « Tchomba national »; cela participe du débat démocratique.

Je n’oublie pas mes collègues députés de l’ex-groupe parlementaire « Agir pour le peuple » qui, tous les 9, étaient là au grand complet pour voter.
Aux députés du Pdci, je demande de venir prendre leur place à l’ouverture de la Session 2019 de l’Assemblée nationale en début avril prochain. Ils doivent venir pour qu’on s’attaque aux problèmes de notre société dont l’amélioration des conditions de vie de la société et le statut des députés qui est encore en suspens.

Merci et très bonne fête des femmes à toute les belles femmes de la Côte d’Ivoire! »

Source: Service communication de Méambly

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Méambly répond au Pdci: « La Côte d’Ivoire a besoin d’une démocratie objective et non à géométrie variable »

  1. Méambly est politiquement incorrect . « Une cube-magie » n’a pas de leçon á donner á un ivoirien . Este ce que toi même sait ce qu’on appelle : « Géometrie variable » ?..

    Tu ne fais que danser á toutes les funérailles, et c’est toi qui va dire á un clan comment il doit enterrer son cadavre.

Comments are closed.