Côte-d’Ivoire Assemblée: «Nous avons voté, tout le reste n’est que diversion !» (Abel Djohoré)

Amadou Soumahoro ne souffre d’aucun problème de légitimité

Devant micros, cameras et dictaphones, jeudi après la séance plénière, le député de Ouragahio Bayota prolixe et inspiré s’est fait l’avocat du Rhdp et particulièrement d’Amadou Soumahoro, le nouveau président élu de la chambre basse du parlement ivoirien. Dans des mots choisis, il a particulièrement tancé les députés qui ont boycotté le vote. Et comme à son habitude depuis un temps, le sujet Guillaume Soro ne lui a pas échappé. Il a brocardé son ancien compagnon de lutte sur un ton moqueur. Morceaux choisis d’une réaction:

« Ceux qui ont boycotté, je dirai que c’est leur droit. C’est leur droit de venir ou de ne pas venir voter. De toute façon, ils auront à rendre compte à leur conscience et à leurs mandants. Ils sont libres de venir, ils ont décidé de ne pas venir. Nous pensons que c’est un non-événement. Nous continuons de faire ce que nous devrions faire, force est restée à la République et à la loi. Nous pensons que c’est là, la vision de la Côte d’Ivoire qui gagne. Le Rhdp est cet instrument qui gagne. Le nouveau président élu est disposé à rassembler tous les députés, c’est un rassembleur, sinon, il n’aurait pas eu le soutien de tous les députés que nous sommes, c’est un homme que nous connaissons, un homme de conviction, un homme de paix. Il fera tout ce qu’il peut pour que ceux qui n’ont pas pris part au vote reviennent à de meilleurs sentiments. Les gens sont dans l’émotion et quand les émotions vont tomber, les gens vont se rendre à l’évidence qu’il n’y a que la Côte d’Ivoire qui gagne », analyse-t-il de prime abord.

A propos de la légitimité du nouveau PAN, Abel Djohoré a rejeté toute critique mettant en cause l’élection de son camarade de parti. « C’est nous qui légiférons, c’est-à-dire que c’est nous qui faisons les lois donc nous marchons sur des textes de loi. Guillaume Soro a démissionné volontairement de la tête de l’Assemblée nationale, il y a de cela un mois. L’intérimaire avait 30 jours pour organiser de nouvelles élections, c’est ce qui a été fait donc la loi a été respectée. Ceux qui ont boycotté avaient des objectifs entre autres, empêcher le vote. A l’assemblée nationale, quand le quorum n’est pas atteint, on ne peut pas délibérer. Donc en boycottant, leur premier objectif, c’était de ne pas faire atteindre le quorum. Or le quorum a été largement atteint. Au-delà de cela, nous sommes allés au vote et ceux qui étaient présents ont voté massivement et il n’y a donc rien à dire sur la légitimité d’Amadou Soumahoro qui vient d’être élu. Nous disons que la Côte d’Ivoire nouvelle n’a plus besoin de palabres, nous avons besoin de paix, de concorde, d’entente pour faire avancer ce que le président Ouattara est en train de faire. Tout le reste n’est que diversion », a-t-il martelé sans sourciller.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire