Côte-d’Ivoire: «Le gel des comptes bancaires des grévistes est un crime contre l’humanité ! »

« De mémoire de syndicaliste ayant participé et /ou conduit des mouvements de grève, et ayant par conséquent connu des ponctions et /ou des suspensions de salaire sous tous les régimes, j’avoue que c’est la première fois qu’une telle ligne rouge d’actes anti syndicaux est franchie.

Ponctionner, suspendre ou mettre sous contrôle le salaire des grévistes n’est pas nouveau en Côte d’Ivoire et se comprend aisément, mais aller jusqu’à geler des comptes courants et des comptes d’épargne sous prétexte de vouloir y rechercher de l’argent indûment perçu est un acte de guerre pire un crime contre l’humanité. Affamer le syndicaliste, lui enlever tout moyen de survie, de soins en cas de maladie, ainsi qu’ à sa famille (le compte bancaire est un bien familial) est un acte inqualifiable et inhumain.

Faut-il le rappeler, les syndicalistes ne sont pas des adversaires politiques ou des ennemis. Le gouvernement ivoirien doit au plus vite lever ce gel de compte qui n’honore pas notre pays. Toutes les personnes de bonne volonté doivent se mobiliser pour exiger cela et au plus vite car l’heure est grave! »

Théodore Gnagna Zadi, syndicaliste ivoirien du secteur public

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: «Le gel des comptes bancaires des grévistes est un crime contre l’humanité ! »

  1. Barbe Rousse et Barbe Noire en rougiraient de complexe ! Tant cet acte adossé à AUCUN FONDEMENT JURIDIQUE ressemble aux actes des forbans de l’île de la Tortue il y a quelques siècles sur les mers des Caraïbes : de la haute piraterie conduite par un Etat, à l’effet de tordre le bras à des fonctionnaires usant de leur droit constitutionnel de faire grève. Mais qui cela surprend ?

    Cette coterie, alors revendiquant une « victoire aux élections », n’avait pas hésité à demander à la très brutale, très barbare et très violente Ecomog, de venir faire la guerre à son propre peuple pour un fauteuil. Las d’attendre cette entrée en guerre, la coterie fit prendre des mesures d’embargo contre un pays rendu exsangue par 8 ans de guerre ; et pour que cela fasse encore plus mal, l’embargo portera sur les médicaments. Résultat : des dizaines d’hypertendus, de drépanocytaires, d’hémophiles, de diabétiques,… y laisseront la vie. Le peuple de Côte d’Ivoire saura s’e’n souvenir un certain jour d’octobre 2020.

  2. les « mutins » ingénieurs du cerveau font finir par prendre « la gouvernance extraordinaire jamais vue sur la terre » à la gorge et lui faire rendre gorge sur leurs indemnités indexées sur le coût des logements. On notera aussi que si le gouvernement avait réussi sa politique de logements sociaux qu’on a (comme ils en ont l’habitude maintenant) annoncé à coup de tam tam médiatique on en serait pas là non plus.

    A y voir de près, ce qui a discrédité le pouvoir, ce sont les mutineries qui ont contraint à donner rapidement des sous, beaucoup de sous non prévus une sorte de denos du temps de Bédié pour lequel en son temps le fmi a été impitoyable (je suis même perplexe que malgré tout ces sous donnés non prévus dans le budget, le fmi ai déclaré que la gouvernance est extrêmement bonne! d’où sont donc sorti ces sous??). Puis, tout ce déballage financier pour faire croire à une suprématie de leur trouvaille le rhdp. Enfin, les annonces intempestives à propos d’un pays parmi les cinq plus enviés du monde.

    On se connait en Côte d’Ivoire, plus le pouvoir va trainer les pieds pour satisfaire les ingénieurs du cerveau « mutins » plus le « diable » va s’inviter au débat…

Laisser un commentaire