Plainte du Pdci contre l’élection d’Amadou Soumahoro en Côte-d’Ivoire: Le PM rappelle la «jurisprudence Méambly»

Le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, a animé une conférence de presse, le jeudi 21 mars 2019, à la Primature au Plateau, sur le Programme social du gouvernement. Répondant à une question sur l’élection d’Amadou Soumahoro à la présidence de l’Assemblée nationale, le chef du gouvernement a cité ce qui est convenu d’appeler la jurisprudence Méambly.

« Concernant l’élection du président de l’Assemblé nationale, là aussi, c’est une polémique dont je ne comprends pas le bien fondé. Nous avons été député, nous avons voté. On n’a jamais eu à l’assemblée un vote avec le bulletin unique. A l’élection de monsieur Guillaume Soro comme président de l’Assemblée nationale, il y avait deux candidats : Guillaume et Méambly Evariste. Il y avait deux bulletins. Tout le monde a voté. Tout le monde a vu. Ça s’est bien passé. Pourquoi subitement, lorsqu’il faille faire l’élection d’Amadou Soumahoro qui était opposé à N’Gouan Jérémie et qu’il y a deux bulletins, ça devient un problème ? », a demandé Amadou Gon Coulibaly. « Il y a des choses qu’on ne peut pas comprendre dans ce pays. Il faut arrêter de vouloir créer des problèmes là où il n’y en a pas. En plus, dans le cas d’espèce, l’élection était en direct. Toute la nation a été prise à témoin. On a 252 députés.179 étaient présents. 153 ont voté de manière effective devant tout le monde, dans une transparence pour Amadou Soumahoro. Où est le débat ? Quoi que vous fassiez, il y a toujours des gens pour dire qu’il y a problème. Amadou Soumahoro a été bien élu. Bien au contraire, nous devons le féliciter », a martelé le Premier ministre du président Alassane Ouattara. Avant Amadou Gon Coulibaly, le député de Facobly et président du défunt groupe parlementaire « Agir pour le peuple », Méambly Tié Evariste Edouard, après avoir pris part à l’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale, jeudi 7 mars 2019, au Parlement au Plateau, s’était ouvert à la presse sur le sujet. Il avait dit quasiment la même chose que le Premier ministre vient d’indiquer. « La Côte d’Ivoire a besoin d’une démocratie objective et non à géométrie variable », avait-il craché aux visages de ses collègues du Pdci. « Nous sommes donc surpris (…). J’étais candidat contre Soro. Soro avait son bulletin d’une part, et moi, Méambly, mon bulletin d’autre part. Et cette Assemblée, avec le Pdci-Rda, a donné la majorité au président Soro, et j’ai eu 12 voix. Je n’ai pas fait de recours, je suis allé même féliciter le président Soro parce que j’aurais participé à la démocratie au sein de l’hémicycle. Pourquoi aujourd’hui, mes chers amis que je connais bien au Pdci-Rda, les députés, font de cela un problème ? Jusqu’à jeter le discrédit, l’anathème sur les députés en disant que le Rhdp est en train d’acheter les consciences ?

Je m’inscris en faux contre ces accusations. Je suis prêt à les affronter dans tout débat intellectuel. Mais j’aurais bien voulu que le Pdci-Rda, qui se prévalait de 89 députés, vienne effectivement avec ses 89 députés voter leur candidat qui était Jérémie N’Gouan (…) », avait souligné Méambly Evariste.

C’est donc dire que le Premier ministre, Amadou Gon, et le député Méambly sont sur la même longueur d’onde sur la question.

Source : Service communication de Méambly

Author: La Rédaction