Cacao: Barry Callebaut va accroître ses capacités de transformation en Côte-d’Ivoire

La volonté affichée par la Côte-d’Ivoire et le Ghana, tous deux bons pour près de 60% de la production mondiale de cacao, de passer à la vitesse supérieur en ce qui concerne la transformation locale avant export, commence à faire bouger les lignes.
En effet, après avoir exporté le cacao brut durant plusieurs décennies d’Afrique de l’ouest vers les ports européens, les gros négociants de cacao commencent petit à petit à investir dans les unités de transformation locale. Après Cargil, c’est Barry Callebaut qui annonce la construction d’une nouvelle usine de transformation à Abidjan en Côte-d’Ivoire.
Le Ghana et la Côte-d’Ivoire ont pour objectif de peser sur les cours mondiaux du cacao en se dotant d’unités de stockage et de transformation sur le plan local. Une volonté (certes tardive) calquée sur l’exemple de l’OPEP, l’organisation des pays producteurs de pétrole.

Barry Callebaut accroît ses capacités de production en Côte d’Ivoire

Le groupe suisse Barry Callebaut, le numéro un mondial du cacao et des préparations chocolatées, va accroître ses capacités de production en Côte d’Ivoire, avec l’inauguration d’une nouvelle unité de transformation de fèves de cacao, a-t-il annoncé vendredi.


Cette nouvelle unité doit lui permettre d’augmenter sa capacité de transformation des fèves de cacao en Côte d’Ivoire de plus de 40% d’ici 2022, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Située à Abidjan, sur le site de sa filiale, la Société africaine de cacao (Saco), elle s’inscrit dans un investissement global de plus de 30 milliards de francs CFA et doit générer 45 nouveaux emplois directs et 120 emplois indirects, a précisé Barry Callebaut.

Le groupe suisse, qui fournit du cacao et des préparations chocolatées aux géants de l’industrie agro-alimentaires tels que Unilever, Nestlé ou Hershey, est présent en Afrique de l’Ouest, notamment à travers sa filiale Saco, fondée en 1964.

Ses deux plus importantes usines de broyage sont situées à Abidjan et dans la ville portuaire de San Pedro, dans le sud-ouest du pays. Elles produisent de la masse de cacao, du beurre et de la poudre de cacao pour ses clients mondiaux et régionaux.​

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction