Congrès pour la renaissance ivoirienne: En désaccord avec Affi, Bah Enoc invite Gbagbo à rassembler son parti (vidéo)

Le président du Congrès pour la renaissance ivoirienne (Cri), Bah Jean Enoc a invité jeudi lors d’une conférence de presse à Angré, l’ancien chef d’Etat Laurent Gbagbo à tout mettre en œuvre pour ‘’remettre ensemble’’ les militants de son parti en vue des batailles de 2020.

L’homme politique, opposant au régime qui s’était mis en retrait de la vie politique pour observer après l’épisode de la Cnc, a annoncé son retour sur la scène politique. Un retour qu’il veut consacrer à la reconstruction et à la relance de son parti en descendant lui-même sur le terrain pour un corps à corps avec les ivoiriens.

Mais s’il s’est permis un commentaire sur la situation qui prévaut au Fpi, c’est parce que, dit-il, une plateforme politique dirigée par cette formation politique qui serait de son goût et non pas celle voulue par Henri Konan Bédié. Il dit connaître tous les acteurs qui s’engagent actuellement aux côtés du président du Pdci pour les avoir côtoyés à la Cnc (Coalition nationale pour le changement) dont il avait vers la fin, dirigé les rênes.

« S’il y a une plateforme dans laquelle je devais me retrouver, c’est celle conduite par le Fpi. Mais le Fpi est divisé et cette division ne peut pas être profitable au Fpi face à un pouvoir qui communique et qui a des ramifications à l’extérieur », s’est-il désolé avant de s’attaquer à la posture actuelle d’Affi N’guessan au sein du Fpi. « Je ne supporte pas Affi. Ce qu’il a dit de Gbagbo, moi-même (qui ne suis pas du Fpi) je ne peux pas dire ça », a-t-il pris position. Puis le conférencier d’inviter Laurent Gbagbo à ‘’user de toute sa sagesse, de toute sa grandeur pour ressouder son parti’’. « Il ne peut pas avoir souffert (de toutes les méchancetés) et laisser le Fpi à l’aventure. (…) Aidez le président Gbagbo à réconcilier son parti », a-t-il lancé.

Bah Enoc a également fait une critique en règle de la gouvernance Ouattara qu’il accuse d’avoir saboté la réconciliation qui serait aujourd’hui, ‘’une illusion’’, selon lui. C’est pourquoi, il a promis plus d’actions avec son parti dans les jours à venir. Pour lui, seule, la sensibilisation du peuple face à la dérive du pouvoir, peut favoriser l’alternance qu’il appelle de tous ses vœux.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction