Dossier Football: Que deviennent les 22 joueurs de la sélection nationale de Côte d’Ivoire 27 ans après la Can 92

 

Dossier / Football : Que deviennent les 22 joueurs ivoiriens 27 ans après le sacre de la Can

 

La sélection nationale de Côte d’Ivoire a remporté le 26 janvier 1992 au Sénégal, la 18e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) en battant le Ghana par 11 tirs au but à 10. Vingt-sept ans après ce sacre, la plupart des joueurs demeurent dans le milieu du football alors que d’autres ont décroché ou d’autres exercent  dans le casino en ligne.

 

Les 22 joueurs de Sénégal 1992

 

Gardiens :

Alain Gouaméné 

Entraineur chargé des gardiens de but en sélection nationale senior sous Henri Michel, le héros de Sénégal 92 a par la suite eu en charge pendant environ cinq ans les équipes nationales de jeunes avec lesquelles il n’a enregistré aucun résultat probant. Débarqué en 2011, il est actuellement à la Direction technique nationale (DTN), Il est aussi président de l’Union des anciens footballeurs de Côte d’Ivoire. Malgré son diplôme d’entraineur décroché en France, il n’a aucune équipe en charge en ce moment.

 

Losseni Konaté  

 

Exilé en Thaïlande où il a achevé sa carrière de footballeur, l’ex-portier de l’Asec d’Abidjan exerçait en tant qu’entraineur des gardiens dans un club de première division thaïlandaise. Il est depuis 2017 entraineur de gardien d’un club chinois nommé Yanbian Beigo.

 

Ali Doumbia

 

Disparu de la scène footballistique après la compétition, l’ex-portier de Sporting Club de Gagnoa est décédé il y a environ 9 ans.

 

Défenseurs :

 

Aka Kouamé

Reconverti entraineur à la fin de sa carrière à l’Asec d’Abidjan, le latéral droit des Eléphants  après quelques piges au Mali a dirigé de nombreux clubs ivoiriens. Notamment Asec d’Abidjan, le Sabé de Bouna, l’Asi d’Abengourou, l’Africa Sport et le Stade d’Abidjan. Il est actuellement à la tête d’aucun club.

 

Hobou Arsène

Le latéral gauche a pris ses distances du monde du football. Il vit à Londres où il exerce désormais dans le domaine de la restauration.

 

Dao Lassina

Doublure d’Arsène Hobou en équipe nationale, Lassina Dao a achevé sa carrière à l’Africa Sports. Avec son diplôme d’entraineur, il était à la tête de l’encadrement technique de CO Bouaflé. Il est actuellement dans le staff de l’Africa Sport.

 

Sam Abouo Dominique

“L’impérial’’ Stoppeur des Eléphants s’est reconverti pompier civil en France où il vit depuis la fin de sa carrière.

 

Diaby Sékana

 

Le libéro des Eléphants est devenu entraineur des jeunes dans un centre de formation à Pau (France) où il vit.

 

Lué Rufin

Le solide défenseur vit à Abidjan où il dirige un centre de formation après avoir brièvement occupé le poste d’entraineur adjoint à l’Africa sport, l’unique club de sa carrière de joueur.

 

Alassane Ouattara

Seul joueur de champ à n’avoir disputé aucune minute au cours de la compétition, le libero de l’Africa sport a disparu des terrains de football après le sacre. Il dirige aujourd’hui un centre de formation à Abidjan.

 

Milieux :

 

Lignon Nagueu Georges

Il a mis un terme à sa carrière internationale dans la foulée de la CAN 92. Il a ensuite intégré la police nationale et arbore en ce moment le grade de lieutenant. Parallèlement, ce défenseur rugueux et polyvalent occupait en 2016 le poste d’entraineur-adjoint à l’Africa Sports, le seul club de sa carrière de footballeur.

 

Gadji Celi St Joseph

Sénégal 92 a été la dernière campagne africaine du capitaine des Eléphants. Après avoir raccroché, il s’est pleinement consacré à sa seconde passion : la chanson. Membre du conseil d’administration de l’Asec d’Abidjan, St JO occupait aussi le poste de Directeur général du Bureau ivoirien des droits d’auteur (BURIDA). Il s’est exilé en Fance après la crise post-électorale survenue en Côte d’Ivoire.

 

Serge Alain Maguy

L’ex-milieu magique des éléphants exerçait en 2016 comme employé à la mairie de Lille (France).

 

Oumar Ben Salah

L’ex-milieu du Stade d’Abidjan et de Sète en France est revenu vivre à Abidjan après des années passées dans l’hexagone. Il a décroché son diplôme d’entraineur mais n’a officiellement aucune équipe en charge.

 

Lucien Kassy Kouadio 

Le pied gauche magique a été pendant trois saisons entraineur adjoint de l’Asec d’Abidjan, l’équipe qui l’a révélé.

 

Didier Otokoré

L’ex-milieu de l’AJ Auxerre s’est un peu retiré du monde du football après avoir entrainé le stade d’Abidjan et le Séwé Sports de San-Pedro. Il est devenu consultant de la MTN Ligue 1 sur la chaine française Canal + sport.

 

Sié Donald Olivier

Après de bons et loyaux services rendus à l’Asec d’Abidjan, “TGV’’ a achevé sa carrière à Toulouse (Ligue 1 française). Il a passé ses diplômes d’entraineur et officiait en 2016 en tant que entraineur-joueur dans une équipe de banlieue toulousaine. Il était à 46 ans le seul joueur de la génération 92 encore en activité.

 

Attaquants

 

Tiéhi Joël

 

Il a accompli l’essentiel de sa carrière en France (Martigues, RC Lens, Havre) où il s’est révélé comme un vrai buteur. Il a un temps flirté avec la politique en s’affichant à l’éclatement de la rébellion en 2002 en Côte d’Ivoire aux côtés de Charles Blé Goudé, le leader des jeunes patriotes ivoiriens pro-Gbagbo.

 

Eugène Beugré Yago

 

L’ancien ailier gauche de l’Africa Sports national s’est, lui, également investi dans la formation au terme de sa carrière. Avec son diplôme d’entraineur, il a créé un centre de formation. Par ailleurs, il occupe le poste de permanent chargé des relations du principal syndicat des joueurs en Côte d’Ivoire, l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI). Il est aussi consultant foot sur la RTI.

 

Youssouf Fofana

Le diamant noir comme aimait à l’appeler la presse hexagonale du temps de sa splendeur à l’AS Monaco. Après le club de la principauté, Fofana a enfilé la tunique des girondins de Bordeaux et celles de quelques équipes du Golfe persique. C’est à l’Asec d’Abidjan, le club de ses débuts, qu’il a achevé sa carrière. Actuellement en Côte d’Ivoire Youssouf Fofana a, depuis peu, inauguré sa fondation.

 

Abdoulaye Traoré

Le buteur attitré de cette sélection ivoirienne a participé, après la campagne victorieuse de 1992, à deux autres éditions (1994, 1996) avant de mettre un terme à sa carrière internationale. Revenu à Abidjan d’une aventure dans le Golfe persique où il a définitivement raccrocher, Ben Badi a furtivement été membre de l’encadrement technique de la sélection nationale junior sous Alain Gouaméné. L’ancien génial numéro 10 vit à Abidjan. Il a passé ses diplômes d’entraineur mais n’a aucune équipe en charge actuellement.

NB: Traoré Moussa: aucune nouvelle de l’ancien attaquant d’Alès

Coach :

Yéo Martial : Conseiller de l’actuel président de la Fédération, après avoir occupé pendant environ cinq ans le poste de Directeur technique national.

 

Source : Sport Ivoire.ci

Author: La Rédaction