Cérémonie de remerciement et de gratitude du Conseil municipal aux populations de Facobly

Allocution de l’honorable Evariste Méambly, député de Facobly, à la cérémonie de remerciement et de gratitude du Conseil municipal aux populations de Facobly

Date : Samedi 6 avril 2019
Lieu : Facobly

Propositions de titres
1- Depuis Facobly / Méambly : « Guéadjou est le nom de baptême Wê de Ouattara »
2- Depuis Facobly / Méambly : « Le peuple Wê va rebaptiser Ouattara »

Les grandes lignes du discours

Madame la ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, ma très chère ainée Kandia Camara, marraine de ladite cérémonie,

Monsieur le maire de Facobly, mon professeur, mon grand frère Guéï Monin Gabriel et tout son Conseil municipal

Chers frères et sœurs cadres de la région du Guémon,
Chers parents, honorables invités

Bien plus qu’un simple plaisir, c’est pour moi une grande joie de recevoir la délégation ministérielle ici à Facobly à l’invitation de Monsieur le maire et de son Conseil municipal. Quel honneur pour Facobly d’accueillir sur sa terre et ce pour la première fois une forte délégation de nos éminents membres du gouvernement. Le député que je suis, s’honore de cette grande estime et de cette grande marque de considération à l’endroit de nos populations. En leur nom, j’exprime à Mesdames et Messieurs les ministres l’expression de notre profonde gratitude et de notre légendaire hospitalité. « ANSRIN ANSRIN », Soyez les bienvenus.

Grand merci à vous, de vous retrouver parmi nous aujourd’hui en ce jour solennel qui, je le sais, laissera des traces indélébiles dans l’histoire de notre cité et par ricochet la région du Guémon.
Cette grande mobilisation de nos braves et vaillantes populations est un signal fort que Facobly est en marche, et c’est le cas de le dire, Facobly a pris son ticket pour emprunter le train du développement harmonieux et d’une Côte d’Ivoire rassemblée qui gagne sous le leadership éclairé de son Excellence Monsieur le président de la République, le docteur Alassane Ouattara.
Avant tout propos, je voudrais vous demander, Mesdames et Messieurs les ministres, de transmettre à Son Excellence Monsieur le président de la République, nos salutations et nos chaleureux remerciements pour avoir redonné à la Côte d’Ivoire son rayonnement d’antan et surtout pour la grande amitié qu’il porte au peuple Wê.

Nous savons que le président de la République, son excellence le Docteur Alassane Ouattara, est un homme de paix. Cette valeur, il la tient du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, le président Félix Houphouët Boigny dont il est le digne successeur. Il serait donc incongru que mes parents et moi, nous mettions en marge de l’Houphouétisme, tant prôné par notre famille politique, le Rhdp.
En tant que petit fils de Kuisson Keletigui, 19e membre fondateur du Pdci Rda en 1946, fidèle compagnon du père de la nation, le président Félix Houphouët Boigny, qui mieux que moi peut faire la promotion des valeurs du Rhdp ?
Souvenons-nous, mesdames et messieurs, que le président Félix Houphouët Boigny s’est rendu ici même à Facobly, précisément à Tiény Siably, lors des obsèques de mon feu grand père Kuisson Kélétigui. Quoi de plus normal pour mes parents et moi, d’emboucher la trompette de l’Houphouétisme et adhérer activement au parti qui porte le nom du père fondateur ?
C’est pourquoi, j’aimerais remercier Monsieur le maire Guéï Monin et tout son Conseil municipal qui ont bien voulu organiser cette cérémonie de remerciement et de gratitude à l’endroit des populations locales de Facobly. Mais aussi et surtout qui ont bien fait d’associer l’image de nos ministres pour apporter un cachet spécial à cette fête.

Mesdames et Messieurs les ministres,
Honorables invités

Chers parents
Il m’est agréable en ce jour du 06 avril 2019 de parler du fond de mon cœur, de ce qui nous importe le plus, l’union des filles et fils de Facobly en particulier et celle de la région du Guémon en général.

Je voudrais profiter de cette belle occasion qui m’est offerte pour dire ma profonde reconnaissance à l’endroit de nos illustres invités avec qui je partage de grands moments de souvenirs.
Vous savez qu’il n’est pas souvent facile de parler d’illustres personnalités pour qui on a beaucoup d’estime et d’admiration. On risque dans ce cas, de se perdre en conjecture. Je m’essaierai à cet exercice tout en vous demandant votre indulgence.
Madame la ministre Kandia Camara, rappelez-vous dans les années 86, 87 et 88, alors que j’étais au Lycée classique d’Abidjan en série C, président du Meeci dudit mythique Lycée, j’ai eu la chance de faire partie des missions du Syneci et ceci pendant tout le mois d’aout, à vos côtés au moment où Monsieur Djanwet Kouakou Darius, mon professeur de lettres modernes était le tout puissant Secrétaire général de ce grand Syndicat.
Encadré de vos ex-collègues que sont Abbé Paul, anciennement maire de Montézo, Guéï Monin, le nouveau maire de Facobly que nous célébrons aujourd’hui et Bouakan Emile, membre du Bureau politique du Pdci, que vous appelez affectueusement « Don Emilio ».
Vous m’avez permis de rêver et de croire à mon destin. C’était pour moi une grande fierté d’être coopté et de parcourir les villes et hameaux du pays profond avec mes professeurs. Je suis reconnaissant de ce que j’ai beaucoup appris auprès de vous et vous êtes pour moi un modèle politique accompli.
A cela s’ajoute bien d’autres qualités reconnues de tous. Vous êtes une combattante émérite, ce qui vous vaut le pseudonyme de « la Péré nationale ».
Sans détour aucun, vous êtes, Madame la ministre Kandia Camara, un exemple vivant de la fidélité et de la loyauté politique. Soyez en remercié Madame le professeur.
Madame la ministre, je voudrais devant mes parents vous traduire les remerciements de tout le peuple Wê reconnaissant de vos bienfaits.

Monsieur le maire Guéï Monin, mon cher ainé,
Je voudrais d’abord te féliciter pour ta brillante, éclatante et écrasante victoire à l’élection municipale de Facobly. Te voilà aujourd’hui au-devant de la scène en tant que premier magistrat de notre cité.
Pur produit du Rdr et aujourd’hui élu maire Rhdp, tu rabats ainsi le caquet à tous ceux qui rêvent que Facobly est une chasse gardée d’un quelconque parti politique.
Ta victoire, il ne faut pas se le cacher, porte l’estocade à ceux qui veulent égarer nos populations dans des aventures politiques sans issues.
En ma qualité de député de Facobly, ex-président du parti Agir pour le peuple, ex-président du groupe parlementaire dudit parti ayant apporté sept députés et deux maires au Rhdp, aujourd’hui membre actif, je me réjouis de la confiance que nos parents ont bien voulu placer en toi en te portant aux affaires.
Je m’engage à œuvrer pour une parfaite collaboration pour le bonheur de nos populations. Au-delà des considérations idéologiques que nous partageons, tu es mon grand frère du même groupe Soho sur les cinq que regorge notre département.
Originaire de Zê, village voisin au mien, c’est pourtant, Monsieur Djanwet Kouakou Darus, ex-Secrétaire général du Syneci, d’ethnie baoulé, qui m’a présenté dans les années 86 à toi, mon propre frère Wê de Facobly. C’est ça la Côte d’Ivoire.
Depuis ce jour jusqu’aujourd’hui, nos relations sont restées intactes. Je voudrais une fois de plus souhaiter plein succès au nouveau Conseil municipal que tu diriges et t’assurer ma totale et entière disponibilité à tes côtés.

Chers parents et cadres, chers jeunes,
Ce qui nous rassemble aujourd’hui nous invite à rester unis et bâtir une nouvelle Côte d’Ivoire avec des valeurs intrinsèques véhiculées par l’houphouétisme, une aspiration commune et chère au président de la République, son excellence le docteur Alassane Ouattara.
Ainsi, on ne peut parler de rassembler les Ivoiriens si nous ne donnons pas l’exemple nous-mêmes. On ne peut pas véhiculer des valeurs qu’on a nous-mêmes du mal à observer car parfois emporté par le tourbillon de la vie politique.
Car dit-on, qui veut construire, ne détruit pas, mais consolide. Chose que nous nous sommes évertués à faire, lors de notre mandature, à la tête du Conseil régional du Guémon.
Pour preuve, pendant les cinq années d’exercice, 2013-2018, nous avons pu investir dans les 51 villages que compte le département de Facobly, 2,2 milliards F Cfa pour la construction et la réhabilitation de Hva, écoles, maternités, routes, électricité et marchés.
Sans oublier le soutien aux jeunes et femmes pour le financement de leurs Activités génératrices de revenus. Et tout ceci, grâce à la politique de décentralisation bien menée par le président de la République, Son Excellence le docteur Alassane Ouattara.

Chers parents,
A ce stade de mon propos, j’aimerais m’adresser à vous, pour vous donner un message en tant que votre député mais en tant que votre fils. Le Grand nord a donné un fils à la Côte d’Ivoire. Le docteur Alassane Ouattara est un espoir, un cadeau pour la Côte d’Ivoire toute entière.
J’aimerais ici, vous rassurer quant à mon dévouement, à mon engagement, moi Méambly, votre fils, à porter ses idéaux et à marcher dans ses pas, comme un disciple modèle.
Je vous l’ai déjà dit ici à Facobly, lors de ma cérémonie de remerciement aux populations, que Ouattara perd Soro, un fils du nord, et gagne Méambly un fils de l’ouest. Et je déclare encore de façon solennelle que Soro a laissé Ouattara, moi Méambly, je le prends avec mes parents Wê du Guémon.
Devant nos ministres et toutes les personnalités administratives et politiques, je réaffirme mes propos et ceux de mes parents.
Ils me chargent de vous dire toute leur gratitude et leur attachement en son Excellence le docteur Alassane Ouattara et vous demandent de lui transmettre ce message. Qu’ils n’ont pas de choix à faire. Notre choix est sans ambages. C’est le docteur Alassane Ouattara. Ce qui est dit est dit.
Mieux, les parents me chargent à nouveau de vous dire, que pendant que d’autres le débaptisent, il recevra le baptême du peuple Wê dont je vous donne déjà la primeur du nom, « Guéadjou », qui signifie en Wê, Alassane Ouattara, « l’enfant de Dieu ».
C’est pour vous dire qu’Alassane Ouattara est le second don de Dieu à la Côte d’ivoire, après le président Houphouët Boigny, le digne et vrai héritier d’Houphouët Boigny. Ils l’invitent à venir sur les terres de ses alliés comme il l’a toujours fait, pour tout gérer, tout boucler, tout caler.

AVEC ADO, TOUT EST BOUCLE, TOUT EST CALE ICI A FACOBLY ET DANS LE GUEMON. N’écoutons plus les mauvaises sirènes, à jamais.
Soyez assurés que je travaillerai personnellement avec détermination et sans relâche, avec mes parents le regard tourné vers notre victoire en 2020 avec le docteur Alassane Ouattara pour une Côte d’Ivoire réconciliée et engagée pour l’émergence.

Je vous remercie.

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire