Lutte contre le travail des Enfants: La Première Dame lance les travaux d’élaboration du Plan d’action national 2019-2021

La Première Dame, Dominique Ouattara, Présidente du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des enfants (CNS) a présidé la cérémonie d’ouverture d’un atelier de réflexion sur les actions à mener pour relever les nouveaux défis liés à l’élimination durable des pires formes de travail des enfants. La cérémonie s’est déroulée, le jeudi 11 avril 2019, au Cabinet de la Première Dame en présence de M. Abinan Kouakou Pascal, Ministre de l’Emploi et de la protection Sociale et Président du Comité Interministériel de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CIM); Madame Bakayoko Ly Ramata, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant et vice-Présidente du CIM, M. Yves Brahima Koné, Directeur Général du Conseil du Café-Cacao, ainsi que les représentants des industries du cacao et du chocolat et les représentants des organisations du système des Nations-Unies.

Le troisième Plan d’Action National (PAN) qui va s’étendre de 2019 à 2021 aspire à prendre en compte les nouveaux défis pour mieux répondre à la question de l’élimination des pires formes de Travail des enfants en Côte d’Ivoire. C’est en substance l’idée qui dirige les travaux de l’atelier de réflexion sur les actions à mener pour relever les nouveaux défis liés à l’élimination durable des pires formes de Travail des enfants organisé du mercredi 10 au vendredi 12 avril 2019 par le Comité National de Surveillance (CNS).

Faisant le bilan des deux premier Plan d’Action National passés, Madame Dominique Ouattara, Présidente du CNS a estimé que beaucoup reste encore à faire pour venir à bout du phénomène du travail des enfants. «(.) Malgré les avancées considérables enregistrées ces dernières années, grâce à la mise en ouvre des plans d’action nationaux 2012-2014 et 2015-2017, force est de constater que beaucoup d’efforts restent encore à fournir pour éradiquer ce phénomène de notre pays », a-t-elle révélé. Avant d’ajouter : « En effet, en dépit des efforts consentis par le Gouvernement et ses partenaires, certains enfants sont encore astreints au travail dans notre pays. D’autres également, sont victimes de traite transfrontalière ». Pour Madame Dominique Ouattara, les défis à relever sont multiples. Aussi, face à la persistance du phénomène la Présidente du CNS préconise la prise en compte de la traçabilité dans la chaîne d’approvisionnement du cacao, la question de la déforestation et des cultures illégales du cacao dans les parcs, les réserves et forêts classées. Il est donc important devant ces nouveaux défis que le nouveau PAN intègre ces paramètres pour mieux répondre à la problématique du travail des enfants. « Il est donc nécessaire d’élaborer un nouveau Plan d’Action National qui permettra de poursuivre et de renforcer les actions déjà initiées en vue de l’éradication du phénomène du travail des enfants. J’ai foi pour ma part que ce troisième plan national permettra de relever les défis auxquels notre pays doit faire face. », a-t-elle conclu.

M. Abinan Kouakou Pascal, Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, par ailleurs, Président du CIM a présenté le programme social (PS-GOUV) mis en place par le Gouvernement pour renforcer l’action social. Aussi, selon le Président du CIM, en dépit des efforts et des progrès réalisés, la Côte d’Ivoire continue d’être indexée à propos de sa production de cacao au niveau éthique et sur le travail des enfants. Pour ces raisons, il s’est réjoui de l’ouverture de cet atelier qui permettra à coup sûr d’apporter une réponse idoine au phénomène en intégrant les défis du moment.

Madame Yao Patricia Sylvie, Secrétaire Exécutive du CNS a fait le bilan des deux premiers Plan d’Action National. Elle a levé un coin de voile sur les axes d’intervention du Nouveau plan. Selon cette dernière, ce plan va intégrer des paramètres tels que la question de la traçabilité du cacao, l’accès des enfants et des populations démunies aux services de base et la protection des forêts classées en y menant une lutte acharnée contre l’occupation clandestine de ces forêts protégées.

M. Tim Mc Coy, Vice-Président de la Fondation Mondiale du Cacao, Madame Sophie Léonrad, représentante adjointe de UNICEF, Madame Sophie Cnnidi, représentante du BIT ont tour à tour réitéré la volonté de leur organisme à ouvre aux côtés du CNS pour l’éradication du travail des enfants.
Notons que le nouveau Plan d’Action National 2019-2021 sera officiellement présenté le 23 mai prochain.

Ministere

Author: La Rédaction