« Mévente » des noix de cajou en Côte-d’Ivoire: Les députés du PDCI demandent l’implication du gouvernemen

Hamsatou ANABO

Les députés du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition) ont demandé, mercredi à Abidjan, l’implication du gouvernement face à « la mévente » des noix de cajou, dont le pays est premier producteur mondial, lors d’une déclaration.

« Au regard de la situation dramatique (…) le groupement parlementaire du PDCI invite le gouvernement à trouver des moyens appropriés pour l’achat de toute la production des noix de cajou », a déclaré le député Isac Adi Kouamé.

Selon M. Kouamé, « les prix proposés aux producteurs varient de 100 à 250 FCFA/Kg » contre 375 FCFA fixés par le gouvernement.

Début février, le gouvernement avait fixé le prix de noix de cajou pour la nouvelle campagne à 375 FCFA contre 500 pour l’exercice précédent.

Il a indiqué que « face à la mévente due à la rareté des acheteurs » entre autres, les producteurs de la noix de cajou « sont livrés à eux-mêmes dans (la) misère ».

Selon un document de la direction de l’économie, consulté par ALERTE INFO, « la production d’anacarde avait enregistré une inversion de tendance après être ressortie en baisse au premier semestre 2018 (-1,1 % à fin juin), en raison des difficultés de commercialisation induites par la chute des prix internationaux de l’amande de cajou ».

La production de la noix de cajou quant à elle avait augmenté de 7 %, passant de 711.235,9 tonnes en 2017 à 761.317 tonnes en 2018.

Le rapport indique que « le fléchissement des prix a induit une baisse de 20 % des revenus distribués aux producteurs estimés à 404 milliards FCFA en 2018, contre 509 milliards en 2017 ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire