La lettre de Compaoré à Kaboré “est une provocation du peuple burkinabè’’, estime Brassard noir

Serge Alain KOFFI

Le Mouvement Brassard noir, une organisation de la société civile au Burkina, a qualifié vendredi de “provocation’’ la lettre adressée récemment par l’ancien chef de l’Etat Blaise Compaoré, depuis son lieu d’exil en Côte d’Ivoire, à son successeur Roch Kaboré pour lui faire part de « (sa) disponibilité et (son) soutien » face à la situation sécuritaire du pays, marquée par une récurrence des attaques jihadistes.

“Cette lettre est à la limite une provocation du peuple burkinabé. Il se dit disposé à nous aider mais pas à répondre à la justice qui le réclame’’, a affirmé le président de cette organisation Boukaré Conombo, lors d’une conférence de presse.

Dans une déclaration lue avant de se soumettre aux questions des journalistes, M. Conombo a estimé que “la meilleure manière (pour Blaise Compaoré) d’aider Roch Kaboré à lutter efficacement contre le terrorisme, c’est de remettre le matériel et les pickups de ses amis terroristes et leur demander de ne plus attaquer le Burkina’’.

Se prononçant sur la situation sécuritaire du pays, le mouvement Brassard noir, crée en 2012, s’est d’abord réjoui que l’opération Otapuanu, lancée début mars dans le cadre de la lutte antiterrorisme, ait été “une réussite’’ et a demandé qu’elle soit étendue à d’autres régions, notamment Djibo et Arbinda.

Concernant la réconciliation nationale, M. Conombo a regretté que “des organisations politiques et des politiciens en perte de vitesse comme la CODER, Ablassé Ouedraogo’’ tentent d’“utiliser honteusement la réconciliation nationale comme fond de commerce’’.

Pour lui, “Il ne faut pas sacrifier la vérité et la justice à travers une compromission politique ou un deal politique’’ pour parvenir à la réconciliation.

SKO

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire