Issiaka Fofana (proche de Soro) : «La nationalité doit passer avant l’ethnie…» en Côte-d’Ivoire

Le parrain de CAP 2020, mouvement de soutien à Guillaume Soro, a partagé son idée de l’intégrité nationale avec les riverains du Nouveau Quartier de Yopougon (Abidjan), le samedi 20 avril 2019. L’ancien directeur général de la Loterie Nationale de Côte d’Ivoire (LONACI) estime qu’ « il faut se sentir d’abord Ivoirien avant de se sentir Baoulé, Bété, Dioula… »
Il s’adressait ainsi aux cinq responsables des secteurs de la Zone 10 du découpage géographique de la commune (28 zones) fait par le mouvement. Réunis dans la cour du groupe scolaire BAD du quartier, les riverains mobilisés nombreux, par le coordinateur Emmanuel Kouya, ont reçu les consignes du parrain du mouvement. Selon Issiaka Fofana, les relations d’amitié et de voisinage sont également un vecteur important de rapprochement.

Il a donc encouragé les chefs de secteurs à faire du porte-à-porte de sorte à sensibiliser directement toutes oreilles attentives à la cause du président du Comité politique. « On doit accepter le pardon de l’autre parce qu’on ne peut gérer un pays sans faire du tort à quelqu’un. On a tous commis des fautes, le plus important c’est de faire en sorte qu’on ne commette plus ces fautes », a-t-il plaidé au profit de l’ancien président de l’Assemblée nationale. Il a notamment indiqué que le Comité politique créé par le député de Ferké, le 15 février est cet outil de réflexion au moyen duquel le message du pardon et de la réconciliation sera abondamment relayé.

Avant lui, Etienne Kouadio, président national de CAP 2020, a félicité les personnes coptées pour représenter son mouvement à Yopougon. Il leur a demandé de ne pas distinguer les individus selon leur appartenance politique, ethnique ou religieuse. « Allez partout, dans la population, pour faire de tous les habitants de la Zone 10 des membres de CAP 2020 », les a-t-il instruits. A terme, la sensibilisation de proximité devrait aboutir, tel qu’il s’y attend, à une réconciliation. Etienne Kouadio dit attendre également « au minimum 200 membres par section » afin que « Yopougon soit acquis à Guillaume Soro ». Il a fini par des remerciements à l’endroit de chefs de familles dont le chef Bété, Gossé Guédé Jean, qui dans sa bénédiction a placé la cérémonie d’investiture sous la protection de Dieu.
Avec sercom Cap 2020

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire