Côte-d’Ivoire: Alphonse Soro (pdt ANC) dénonce «les menaces et achats de conscience qui nuisent à l’image démocratique du pays»

Le parti d’Alphonse Soro, désormais connu sous l’appellation ANC (Alliance nationale pour le changement) et non plus APC (Alliance pour le changement) a tenu son premier bureau politique samedi 27 avril à Abidjan. Ce bureau politique portait sur l’examen de la situation sociopolitique.

Après avoir donné quelques précisions sur les circonstances de la constitution du parti miné dès le départ par une fronde, le bureau politique s’est dit alarmé par la paupérisation grandissante caractérisée par la flambée des prix sur les marchés et la mévente des produits de rente.

Au plan politique, l’Anc a dénoncé la politique de harcèlement du régime sur les partis qui n’épousent pas ses approches. « Le bureau politique déplore la tension politique savamment entretenue par le pouvoir Rhdp, les menaces et intimidations ainsi que les achats de conscience qui nuisent gravement à l’image démocratique de la Côte d’Ivoire. Il invite par conséquent les autorités, garantes de la vie de la nation, à œuvrer pour l’instauration d’une démocratie apaisée, par le dialogue et le respect des libertés », a-t-il critiqué. Alphonse Soro et ses camarades ont réitéré leur soutien à Guillaume Soro, ex-président de l’Assemblée nationale et président du ‘’Comité politique’’ au moment même où certains de ses proches le quittent. Cas du député Touré Alfa Yaya qui a rejoint après moult pressions les rangs du Rhdp.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: Alphonse Soro (pdt ANC) dénonce «les menaces et achats de conscience qui nuisent à l’image démocratique du pays»

  1. Je crois que cette dissidence n’avait pas lieu d’être. Elle pu des deux bords (Ado comme Soro). Je pense que vous faites fi des souffrances des uns et des autres. J’osais croire à un subterfuge politique que non… Plus les jours passent et plus, on assiste cette situation qui s’enfonce de plus en plus dans la précarité. C’est désolant… Et moi qui vous aime tous les deux, Franchement loin de l’émotion je vous dis Arrêtons avant qu’il ne soit trop tard.

Comments are closed.