Côte-d’Ivoire: Le message du général Gaston Ouassenan aux cadres Pdci qui ont rejoint Ouattara

Ouassénan Gaston (Vice-président du Pdci):

«Gbagbo, un autre grand leader va arriver bientôt»

Le général Ouassénan Koné Gaston, ancien ministre d’Houphouët passé vice-président du Pdci-Rda a reçu des journalistes à son domicile pour une interview à quelques jours d’une activité d’un mouvement de soutien du Pdci qu’il parraine.

Plusieurs questions ont été abordées notamment celle ayant un lien avec la rupture Bédié/Ouattara. Pour le général de gendarmerie à la retraite, il est évident que la mésentente entre ces deux leaders peut être préjudiciable à la stabilité du pays. Il a souhaité que la paix revienne entre ces deux grands de la politique ivoirienne, craignant pour le devenir de la Côte d’Ivoire si Bédié, Ouattara et Gbagbo dont il souhaite le retour ne s’entendent pas.

« On ne peut pas rester en situation d’antagonisme éternellement. C’est à nous leurs collaborateurs, leurs proches de mener des actions discrètes qui permettent que la paix revienne et qu’il y ait l’entente entre eux pour que nous puissions aller de l’avant. Parce que si les deux ne s’entendent pas, bientôt et nous le souhaitons vivement, on aura un autre grand leader qui va arriver. Il s’agit de Laurent Gbagbo. Vous vous rendez compte, si les trois leaders que sont Ouattara, Bédié et Gbagbo ne s’entendent pas, que va devenir la Côte d’Ivoire ? », a répondu M. Ouassénan ajoutant qu’on peut ne pas être du même parti et pouvoir travailler ensemble dans l’intérêt du pays.

Il n’a pas été tendre avec les cadres du Pdci qui ont abandonné le Pdci pour assouvir des intérêts personnels. A la question ‘’Que dites-vous des personnes qui travaillent à affaiblir votre parti ? », sa réponse est sèche et sans ambages. « C’est de bonne guerre. Ce n’est pas la première fois que cela arrive dans le monde. Vous avez deux sortes de militants. Vous avez les militants de conviction. Ils ont une certaine conviction qu’ils défendent et restent quelles que soient les circonstances. A côté, vous avez les militants d’intérêt appelés les militants de la ‘’mangercratie’’ qui pensent d’abord à leur intérêt personnel au détriment de l’intérêt général. Si l’intérêt d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier, on les voit changer de camp et aller où on peut satisfaire l’intérêt d’aujourd’hui. Mais souvent ils oublient que l’intérêt d’aujourd’hui n’est pas forcément celui de demain. Et quand demain arrive, on les voit aussi changer de camp. De vrais essuie-glaces », a brocardé le vice-président du Pdci.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: Le message du général Gaston Ouassenan aux cadres Pdci qui ont rejoint Ouattara

  1. NON, Général, arrêtez de commettre cette erreur consistant à vilipender ceux qui ont viré au Parti-mortifié Rat-Pédé. La politique est le lieu de la saine appréciation des réalités : Houphouët, maître à penser revendiqué par toutes les chapelles, a éduqué l’Ivoirien avec cette maxime désormais passée à proverbe, « on ne regarde pas dans la bouche de celui qui grille des arachides ». Alors de tout temps, les gens ont grillé et mangé des arachides, sans calcul, sans contrôle, sans remords depuis le PDCI jusqu’à la rattrapocratie en passant par les éléphants – roses – d’Afrique, les jeunes gens, la refondation, et la rebfondation.

    Alors, quand Ouattara accède au pouvoir et invite au partage du gâteau (il a affirmé aimer les gâteaux), c’est la curée : les affamés des dernières années ont mangé des 4 mains, oubliant que la fourmi n’est pas prêteuse, (pardon, Ouattara est calculateur, c’est là son moindre défaut.???). Ils sont pris dans la toile, prisonniers autant du vieux paradigme de Nanan Boigny que de la surveillance opérée par Ouattara, dont un échantillon a été donné avec les Bendjo oncle et neveu. Exil ? prison ? déchéance publique ? ou adhésion au RHDP ? Le choix est vite fait.

    Le message du PDCI à l’endroit de ces cadres devrait être « ON VOUS A COMPRIS ». Comme dans la parabole biblique du fils prodigue, il faut leur dire que la porte reste ouverte, parce que vous savez bien que leur amour vrai, c’est le PDCI. Parti auquel ils reviendront dès que la donne aura changé. Le courage n’étant pas donné à tous, on ne peut l’exiger de tous ; voilà pourquoi il existe des HÉROS.

Laisser un commentaire