Depuis Daoukro en Côte-d’Ivoire, Bédié crache ses vérités aux chefs traditionnels « échec de Mambé »

Reprise du dialogue Ouattara-Bédié – Mambé échoue à Daoukro

Bédié crache ses vérités aux Chefs traditionnels et pose ses conditions

Une cinquantaine de Chefs traditionnels issus des trois régions des Grands ponts, du Sud Comoé et des Lagunes conduits par le Gouverneur du District d’Abidjan Beugré Mambé ont rencontré ce mardi 30 avril 2019 le président Henri Konan Bédié à sa résidence privée de Daoukro.
Ces têtes couronnées ont rencontré le président Henri Konan Bédié en présence des Chefs traditionnels de la région de l’IFFOU et du Secrétaire général du PDCI-RDA Guikahué, pour tenter une mission de bons offices en vue de rétablir le dialogue rompu depuis des mois entre les deux ex –alliés Bédié et Ouattara. Ils tenaient également à exprimer au président du Pdci leurs inquiétudes face à la rupture de ce dialogue politique, comme ils l’ont fait récemment face à Ouattara.
« Ils savent que parmi les hommes politiques vous êtes un gisement de connaissances, de sagesse c’est pourquoi ils sont venus ce matin pour parler avec vous de la recherche de la paix qui est si chère à notre pays la Cote d’Ivoire », a dit le Gouverneur Beugré Mambé, chef de la délégation.
Le porte-parole des Chefs traditionnels M. Abodou Faustin qui est par ailleurs Chef du village d’Abobo Akeikoi et secrétaire général du collectif des chefs Atchans du District d’Abidjan a remercié le président Bédié pour tous ses efforts et sacrifices consentis pour la paix depuis le coup d’Etat de 1990 jusqu’à l’accession d’Alassane Ouattara au pouvoir d’Etat en 2010. « Vous êtes pour nous un homme de paix qui, face au futur, a toujours fait des sacrifices », a déclaré d’entrée le porte-parole des Chefs. « Face à cette situation nous venons entamer auprès de vous une médiation … Nous vous prions et supplions de nous pardonner pour toutes les humiliations qu’on vous a fait subir … Monsieur le président pardonnez-nous », a-t-il plaidé. « Nous sommes venus en tant qu’artisans de paix, pour rechercher avec vous la paix et sauvegarder la paix rien que la paix », a ajouté M. Abodou Faustin dans son élan d’explication.

« Nous avons rencontré un homme de paix qui reste attaché aux valeurs morales de paix incarnées par le père Houphouët-Boigny. Les deux personnalités sont prêtes à aller à la paix. Nous comptons sur vous pour que le dialogue continue pour une Côte d’Ivoire de paix, nous allons nous asseoir pour faire le bilan avant d’envisager le futur », a déclaré le porte-parole des Chefs à la fin de la rencontre.

En réponse à la sollicitation des Chefs traditionnels le président Henri Konan Bédié a signifié à ses hôtes qu’il n’est pas opposé à leur démarche mais en même temps il leur a dit qu’il a déjà fait sa part de sacrifices pour maintenir un climat de paix et de dialogue entre lui et Alassane Ouattara et également entre tous les ivoiriens.

Il a rappelé à ses hôtes les nombreux efforts qu’il a déjà consentis en faveur de la paix en Côte d’Ivoire, rappelant par ailleurs toutes les souffrances et humiliations endurées depuis le coup d’Etat de 1999 qui l’a éjecté du pouvoir d’Etat et l’a contraint à l’exil.

« Dès mon retour d’exil, j’ai pardonné aux auteurs de ce putsch et préconisé une alliance avec le RDR et d’autres forces politiques que sont l’UDPCI, fondée par Feu Robert GUEI, le MFA et l’UPCI.

Cette alliance, née en 2005 à Paris, s’est transformée en groupement politique, dénommé RHDP dont j’ai assuré la Présidence du Présidium, jusqu’à la date du 16 juillet 2018 pour la naissance du Parti Unifié RHDP », a expliqué le président du PDCI-RDA.

Poursuivant son adresse, M. Bédié a dit que, malgré toutes ses initiatives pour sauver la paix et le dialogue, son ex-allié est resté inflexible et hermétique dans ses prises de position, en posant des actes qui contribuent à accentuer la division tels le chantage, le limogeage dont sont victimes les cadres de son parti le PDCI-RDA qui refusent d’adhérer au RHDP.
Mais mieux ce dernier a contribué à empirer la division en prenant des décisions unilatérales pour la mise en place du parti unifié RHDP Unifié. « Honorables Chefs, vous noterez avec moi que je demeure fondamentalement attaché à la recherche de la paix. Vous n’en doutez pas, à entendre votre porte-parole. Mais, pendant que, par votre médiation, vous me demandez d’amorcer le dialogue avec le Président de la République, que constatons-nous à travers les actes posés en face par les tenants du pouvoir d’Etat. Ils affirment, sans ambages, qu’il n’y a pas de salut en dehors du parti unifié RHDP ».

Le président Bédié a évoqué à cette occasion le cas de l’ex-maire du Plateau et cadre du PDCI-RDA, Noël Akossi en mettant en mission les Chefs Atchans auprès du Chef de l’Etat pour son retour imminent au Pays.

« Noël Akossi BENDJO, également votre fils, votre frère.

Il est éloigné de sa terre natale, depuis plus d’un an, sans que les résultats de l’enquête annoncée par l’inspection générale d’Etat ne soient connus, à ce jour. Je vous prie de vous engager à œuvrer avec moi activement et effectivement, pour son retour, dans les tous prochains mois, en Côte d’Ivoire. Son retour en Côte d’Ivoire est un droit consacré par la constitution qui interdit le bannissement », dira le président Bédié.

Pour donner une dernière chance à la reprise du dialogue avec son ex-allié Bédié a envisagé une prochaine rencontre avec tous les Chefs traditionnels du pays à Yamoussoukro.

« Je demande une dernière rencontre avec tous les chefs traditionnels du pays à Yamoussoukro avant les élections de 2020 afin d’examiner toutes les voies pour aller à des élections crédibles et apaisées », a conclu le président Bédié.

Les Chefs traditionnels lui ont remis un document comprenant toutes les propositions pour le rétablissement du dialogue entre lui et Ouattara.

Zatté Albert, correspondance particulière

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire