Affaire de riz avarié en Côte-d’Ivoire: Le gouvernement annonce des sanctions contre deux sociétés

Jean-Marc BOUAZO

Le gouvernement ivoirien a annoncé vendredi « la destruction des 18.000 tonnes de riz avarié » déchargé en Côte d’Ivoire, et prévoit à l’issue d’une enquête, des sanctions à l’encontre de deux sociétés, notamment « Olam internationale » et « Alimentation Toumodi », impliquées dans l’affaire, à la télévision nationale.

Le gouvernement annonce des « sanctions à l’encontre des sociétés Olam internationale et Alimentation Toumodi, respectivement vendeur et acheteur de la marchandise incriminée » a déclaré le ministre ivoirien de l’Intérieur Sidiki Diakité.

En vue de « situer les responsabilités et prendre les sanctions qui s’imposent », le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a instruit les ministres concernés à « prendre les dispositions idoines pour la conclusion de l’enquête au plus tard le 15 mai », a indiqué M. Diakité

Mi-mars, une cargaison de riz importée contenant 18.000 tonnes en provenant de la Birmanie et de l’Inde était arrivée au port d’Abidjan.

Après « des tests », le ministère ivoirien du Commerce, Souleymane Diarrassouba avait affirmé que « les analyses ont révélé des anomalies sur la qualité ».

La phase de destruction avait débuté au centre de valorisation et d’enfouissement technique, situé à quelques kilomètres d’Abidjan.

Le 24 avril, le gouvernement avait annoncé la destruction de 915 tonnes sur les 18.000.

Le gouvernement a assuré avoir détruit la totalité des « 18.000 tonnes de riz avarié. »

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

3 commentaires sur “Affaire de riz avarié en Côte-d’Ivoire: Le gouvernement annonce des sanctions contre deux sociétés

  1. Merci aux activistes citoyens qui, par leurs pressions diverses, ont réussi à faire bouger les choses sur cette rocambolesque affaire. S’il ne tenait qu’aux adorateurs de la secte, cette affaire serait passée comme lettre à la poste et la population serait déjà en train de se contaminer avec ce riz toxique. Quand on vous dit que dans cette secte, ils ont délégué l’intelligence et la réflexion au seul nagama Ouattara, occupés qu’ils sont à admirer tels des gogos les routes dégradables et ponts réalisés à crédit… Aucun sens critique, aucune capacité à percevoir l’intérêt collectif, le cerveau en mode OFF. On ne le dira pas assez : ces gens soutiennent Ouattara comme la corde soutient le pendu

  2. Or donc ? Le riz a été détruit ? Noooon j’ai pas croyé….comme on dit ici à la gare de gba-ha ….
    Les nazillons nous avaient dit que ce riz était sur le marché pour tuer directement des ivoiriens contrairement aux déchets toxiques importés par nos tropico-nationalistes refondus qui eux au contraire devaient embellir la vie de humains ne tuant que les animaux …et encore pas tous …uniquement les rongeurs ….tchip
    Quand on est honnête ( autant demander des pas de rock à un cul-de-jatte ) on doit reconnaître qu’on a bavassé malhonnêtement et inutilement sur le riz birman et faire amende honorable…mais dans cette meute c’est impossible il faut tout salir tout nier tout re-écrire surtout dès que ça concerne les ex cibles de la refondation ..dans la refondation le révisionnisme et le négationnisme sont des religions ….preuve ici si besoin en était ….pitoyable !!!
    Le national-socialiste sécessionniste nous parlait de mauvaise foi …..keskon se marre pour paraphraser un activiste de la meute très présent sur ce site ….
    J’avais proposé au nazillon de marcher à ses côtés pour dénoncer le gouvernement si ce n’était pas une fake news sortie des laboratoires refondus tels la mort de Chirac ,en septembre 2004 ,la mort du PRADO il y a peu ,les anges combattants ,les 5000 soldats chinois devant protéger en 2011 le trône de Koudou Jésus le retour II …AHH ! la refondation….la plus vaste escroquerie morale de l’humanité…
    Té ande

  3. >La phase de destruction avait débuté au centre de valorisation et d’enfouissement technique, situé à quelques kilomètres d’Abidjan. Le 24 avril, le gouvernement avait annoncé la destruction de 915 tonnes sur les 18.000.

    J’attends la réaction de Lider qui a suivio de plus près le processus et avait émis des doutes sur la capacité du pouvoir à détruire d’un seul tenant l’ensemble des 18 mille (!!!) tonnes de riz toxique. Pour mémoire et si j’en crois les cours d’arithmétique prodigués en CP2 par M. Traoré mon maître : 18 000 – 915 = 17 085 (dix sept mille trente cinq) tonnes restant à détruire. Ou ? Quand ? Comment ? En présence de qui ? Consommateur Ivoirien, j’applaudirai avec @Mantape quand des sources autonomes crédibles attesteront de la destruction effective de cette marchandise, pas sur simple déclaration de bonne foi. Ce régime s’est trop souvent illustré par la fourberie, la falsification et le mensonge. Du reste, à quoi a obéi l’accord de débarquement d’une cargaison frappée de suspicion et refoulée partout ailleurs ? Encore merci aux activistes tels ASK et aux partis tels Lider grâce à qui la mobilisation a pu faire se bouger la côterie. Quant aux « satisfaits » sur le tard qui n’osaient l’ouvrir contre leurs comparses, je dis Camembert !

Comments are closed.