Tonkpi: Depuis Man, Flindé Albert fait l’éloge de Ouattara et trace les sillons de la victoire du Rhdp en 2020

Cinq mois après le congrès du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), Dr Albert Flindé vient de lancer officiellement vendredi 3 mai 2019, dans la capitale de l’Ouest montagneux, Man, l’offensive de la victoire de ce parti politique à travers le mouvement ‘’Le Tonkpi- Rhdp 2020’’.

Dr Albert Flindé, membre du conseil politique du Rhdp, par ailleurs conseiller du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, veut soutenir ouvertement les actions de développement du président de la République, Alassane Ouattara, à l’effet de lui assurer une victoire indiscutable en 2020. Pour y parvenir, il s’est entouré des cadres et élus du Tonkpi pour créer le mouvement politique ‘’Tonkpi-Rhdp 2020’’. « Comme son nom l’indique, notre mouvement signifie ‘’Le Tonkpi pour la victoire du Rhdp en 2020’’. Il s’agit donc d’un outil de terrain à la disposition du parti et de son président, S.E.M. Alassane Ouattara, pour une conquête optimale, sinon totale de la région du Tonkpi », a indiqué le conseiller du Premier ministre.

Dr Albert Flindé, le président du mouvement ‘’Le Tonkpi- Rhdp 2020’’.

La cérémonie qui était prévue pour un point-presse, s’est transformée en un meeting en présence des cadres et des différents chefs traditionnels des cinq départements de la région du Tonkpi.

Face aux têtes couronnées, l’ex-maire de Man a présenté le président Ouattara comme un grand bâtisseur à l’image du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, feu le président Félix Houphouët-Boigny.

« Au cours de ses deux mandats, le président Alassane Ouattar a démontré sa grande capacité à conduire la Côte d’Ivoire à l’émergence qui, pour nous, va au-delà de l’horizon 2020 »

En revanche, dans le contexte sombre où le développement de la région a pris un sérieux coup depuis des décennies ‘’la région du Tonkpi aspire, elle aussi, au besoin de son génie.’’ « Au cours de ses deux mandats, le président Alassane Ouattara a démontré sa grande capacité à conduire la Côte d’Ivoire à l’émergence qui, pour nous, va au-delà de l’horizon 2020 », s’est-il justifié.

À travers ce mouvement, ses hommes et lui entendent mettre en ordre de bataille les populations des cinq départements de la région du Tonkpi, que sont Man, Danané, Biankouma, Zouan-Hounien et Sipilou pour la cause du Rhdp.

« Le mouvement que nous lançons officiellement ce jour, entend être un acteur majeur dans la victoire en 2020 du Rhdp et celle de son président, son candidat, avec son leader, le président Alassane Ouattara », rappelé M. Flindé.

« Nous vous invitons à quitter le chemin de la politique politicienne, et à ouvrir vos bras au développement qui profitera à tous »

Au nom de la chefferie traditionnelle, le chef de Gamassê dans le département de Biankouma, le porte-parole, Émile Kouigon, a salué l’initiative de la création de ce mouvement et a invité les cadres et élus du Tonkpi à taire leurs querelles de personnes afin d’accompagner le développement du Tonkpi. « Nous vous invitons à quitter le chemin de la politique politicienne, et à ouvrir vos bras au développement qui profitera à tous », a conseillé le porte-parole des chefs.

« Le mouvement que nous lançons officiellement ce jour, entend être un acteur majeur dans la victoire en 2020 du Rhdp et celle de son président, son candidat, avec son leader, le président Alassane Ouattara »

Bientôt, Dr Albert Flindé et son équipe projettent de traduire en acte concret sur le terrain les objectifs de ce mouvement. C’est par une grande cérémonie, avec en ligne de mire, un hommage au président de la République, président du Rhdp, Alassane Ouattara que les activités du mouvement seront lancées.

Mais, avant cette échéance, d’autres actions viendront renforcer l’implantation du Rhdp pour une plus grande adhésion des populations et pour l’éveil de l’électorat du Tonkpi. .

Sériba Koné

Encadré
Enfin, le Rhdp d’Alassane Ouattara…

La chefferie traditionnelle des cinq département soutient le mouvement pour développement du Tonkpi

Une minorité de cadres et élus de la région du Tonkpi se sont enfermés dans une bulle de leadership depuis des décennies. Ce groupuscule de personnes aux intentions égocentriques, divisent avec l’argent mal acquis pour asseoir leur autorité sur la région. Conséquence : le développement de la région n’a jamais été une préoccupation de ces personnes d’un autre âge.

Tout s’écroule dans la division. La base est manipulée, intoxiquée et rendue à l’expression de mendicité. Femmes, garants de la tradition et jeunes doivent s’aligner devant les résidences de ces leaders ( ?) qui, en réalité, ne représentent rien sans eux.

C’est dans ce schéma qui se résume au culte de la personnalité, que ces élus et cadres qui sont les seuls à discuter en tête-à-tête avec le président de la République, le vice-président, le Premier ministre… qu’un autre pan de division entre ses intellectuels se crée.

Le leader ( ?) utilise sa position pour vilipender, critiquer, apporter le plus de coups à celui qui peut lui faire ombrage. Ces combats de positionnement ont tiré la région du Tonkpi des années lumières en arrière.

Même les différentes visites du Président de la République n’ont pu rien apporter au développement du Tonkpi. Une région qui lui tient à cœur, une région touristique et économique qui a besoin de retrouver toute sa place comme du vivant du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne et modèle, Félix Houphouët-Boigny.

L’Udpci, parti légué par l’un des dignes fils de cette région, le général Robert Guéi, a servi à des fins personnelles à ces cadres et élus qu’au peuple du Tonkpi. Ces cadres qui n’ont pas honte de montrer leur région de la main gauche, là où les mêmes divisions font rages dans certaines régions, ces élus et cadres sont unanimes dans leur désaccord quand il s’agit de faire la promotion de l’un d’entre eux pour le développement de leur localité.

La naissance du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie (Rhdp) a déjà réduit l’Udpci à sa propre expression. La récréation de ce parti politique est terminée après le congrès du 26 janvier 2019. Mieux, le président de ce parti a nommé plusieurs cadres et élus de l’Udpci dans le conseil politique du Rhdp.

Dr Albert Flindé a compris trop tôt et a décidé de faire la promotion de ce parti, à travers son mouvement ‘’Tonkpi-Rhdp 2020’’. Ce, pour sortir des rêves trompeurs et du mutisme dans lequel la grande région du Tonkpi est plongée depuis que ce parti a été porté sur les fonts baptismaux, il cinq (5) mois. Aujourd’hui, une région comme le Tonkpi doit changer d’interlocuteur auprès du président de la République, du vice-président, du Premier ministre.

Le plus dur commence pour Dr Albert Flindé, avec des coups qu’il prendra de toute part. Mais si l’avenir de la jeunesse du Tonkpi ne veut pas se résumer à ramasser des chaises, si les femmes veulent voir leurs activités génératrices de revenus sortir des brousses par des voies praticables, si la chefferie traditionnelle préfère le respect que l’humiliation et la mendicité, elle doit vite sortir de ce rêve qui profite à une minorité au détriment de la majorité.

La région du Tonkpi doit soutenir, la main sur le cœur, ce mouvement de soutien qui, en lui-même, soutient les actions de développement du président du Rhdp, Alassane Ouattara.

S. Koné

Author: La Rédaction