Udpci Côte-d’Ivoire: Le feu couve déja dans le parti de Mabri, voici l’homme qui tire les ficelles

L’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire, le parti de l’ancien chef d’Etat Robert Guéi, dirigé par Albert Mabri Toikeusse a mal à sa cohésion. S’il participe au gouvernement Rhdp avec deux portefeuilles, s’il présente en apparence un air débonnaire, les bruits de couloir qui nous parviennent annoncent des jours troubles pour la formation qui contrôle l’ouest montagneux du pays.

C’est en 2018 à Yamoussoukro, que le parti après une houleuse réunion de ses instances a décidé d’adhérer au Rhdp, le futur parti pensé et dessiné par Alassane Ouattara. Le 26 janvier 2019, le Rhdp tient son premier congrès qui porte Alassane Ouattara à la tête du parti. Mabri se voit confier un important rôle en qualité de secrétaire au sein du directoire.

Seulement voilà, au fil du temps, les cadres du nouveau parti font preuve d’une débauche d’énergie pour parcourir les régions du pays à la rencontre des populations pour leur expliquer la vision du président Ouattara. C’est ici que Mabri est soupçonné de ne rien faire, de ne rien entreprendre pour la promotion du nouveau parti auquel il a ‘’librement’’ adhéré. Selon des mauvaises langues, Mabri Toikeusse dont l’ambition présidentielle ne s’est jamais éteinte, fait plutôt la promotion de sa propre personne, voire de son parti, l’Udpci qui n’est pas dissous. L’on a encore en mémoire les hommages que lui rendirent les populations de l’ouest au moment même où l’université, sous sa tutelle, était dans la tourmente.

Et comme en politique, on ne fait pas la passe à l’adversaire, selon un célèbre dicton, tout est mis en œuvre pour briser cet élan de Mabri. Des oppositions internes sont suscitées. Le dernier acte en date est la sortie d’un mouvement pro-Ouattara porté par un cadre de l’Udpci, Albert Flindé, ancien ministre dont le retour au gouvernement est de plus en plus évoqué. Le ‘’Tonkpi Rhdp’’ monté daredare pour selon lui, rattraper le retard pris par le Tonkpi (Man et sa région) dans la promotion du Rhdp. Du coup, une rivalité naît entre Mabri et son compagnon de tous les grands combats. M. Flindé avait déclaré au cours de la sortie de son mouvement organisée à Man que toutes les régions du pays bougeaient au rythme du Rhdp sauf celle du Tonkpi. Il devrait donc s’atteler maintenant à mettre les pendules à l’heure.

Quand on sait combien le Rdr s’est investi pour amener le parti guéiiste dans le giron du Rhdp, (plus de 100 personnalités au congrès extraordinaire de Yamoussoukro), il est clair qu’il ne restera pas les bras croisés si l’Udpci et son chef optent pour l’immobilisme. Les jours à venir nous situeront davantage.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire