Côte d’Ivoire: Koulibaly souhaite que le business du transport lagunaire « reste ouvert à la concurrence »

Jean-Marc BOUAZO

L’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, fondateur de Liberté et démocratie pour la République (Lider, opposition), Mamadou Koulibaly, a souhaité jeudi à Abidjan, que la concurrence dans le transport lagunaire reste ouverte entre les sociétés de transports privés traditionnels, les nouvelles compagnies privées et l’entreprise étatique.

Depuis quelques années, le secteur du transport lagunaire abidjanais a connu deux nouveaux arrivants, portant ainsi à trois les exploitants présents, notamment l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers les bateaux de la Société ivoirienne des transports Abidjanais (Sotra) et les pinasses appartenant généralement aux pêcheurs des villages côtiers de la capitale.

« Si des entreprises modernes se sont installées pour exploiter les voies lagunaires, le marché doit être ouvert pour les entreprises traditionnelles (pinasses) », a souhaité M. Koulibaly, dans une vidéo sur Facebook.

Fin avril, la marine nationale avait immobilisé des pinasses à Yopougon (quartier populaire à l’Ouest d’Abidjan), les empêchant ainsi de travailler.

Le président de Lider estime qu’ »évincer les concurrents du marché par les connivences politiques, est totalement amoral et inacceptable » et déploré que la marine nationale « interdise aux pinasses de circuler. »

« Si les concurrents sont bons, les clients vont aller avec eux », a-t-il ajouté, rappelant que « c’est une règle du marché ».

En plus de la Sotra qui détenait le monopole du secteur, deux nouvelles compagnies, notamment la Société de transport lagunaire (STL) et Aqualines, exercent le transport fluvial depuis fin 2017

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte d’Ivoire: Koulibaly souhaite que le business du transport lagunaire « reste ouvert à la concurrence »

  1. Non cher maire Mam koulby pas de raccourci svp.
    On leur demande seulement de respecter les normes de sécurité pour les passagers surtout qu’ils utilisent des engins à moteur.
    Sinon au nom de la concurrence on pourrait laisser les taxis moto ou les tricycliques faire le transport à Abidjan.
    À chacun sa lorgnette !!!

Comments are closed.