New-York: Pour la Russie la CPI a perdu toute crédibilité en renonçant aux poursuites contre les Américains

Par Connectionivoirienne

New-York 9 mai 2019 – Le vice-ambassadeur russe à l’ONU, Gennady Kuzmin, a émis des doutes sur la capacité de la Cour pénale internationale à restaurer sa réputation, après la récente décision des juges de cette Cour de renoncer aux poursuites contre les soldats américains, soupçonnés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis pendant la longue guerre d’Afghanistan.

Les critiques de Gennady Kuzmin font suite à la présentation du rapport annuel du Bureau du procureur Bensouda devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

En effet, arrivée au siège de l’ONU à New-York grâce à un Accord entre l’ONU et les États-Unis, malgré la révocation de son visa d’entrée aux USA, Fatou Bensouda a encore peiné à convaincre les membres du Conseil de sécurité sur la capacité de son Bureau à mener des enquêtes impartiales, dénuées de toutes considérations politiques.

Un résumé des propos virulents tenus par Kuzmin tels que rapportés par la presse russe:

« A ceux qui croient encore naïvement à l’image brillante de la CPI en tant que champion de la justice, je vous recommande de regarder la décision des juges du 12 avril de cette année […] Ma crainte est qu’après un verdict aussi élégant décrivant les « intérêts de la justice » au sens où l’entend la CPI, elle ne pourra jamais restaurer sa réputation. Avec ce type de judiciaire, l’enquête sur la Libye ne pourra guère donner de résultats crédibles ».

Avant d’ajouter:
« Chaque année, la CPI devient un facteur de moins en moins important sur la scène internationale. Il n’y a pas d’élan dans ses enquêtes, ni de résultats ».

Pour rappel, plus d’un million de témoignages ont été recueillis par la CPI en Afghanistan sur d’éventuels crimes de guerre commis par des soldats américains ou des agents de la CIA à partir de 2003.

Les États-Unis par la voix de leur Secrétaire d’État Mike Pompeo, avaient en début d’année, ouvertement menacé la CPI de graves représailles financière, judicière et diplomatique si jamais un seul de leur soldat était inculpé par cette Cour basée à La Haye.

Le 12 avril la CPI annonçait qu’elle renonçait à toute poursuite contre des soldats américains, perdant ainsi une large part de sa crédibilité déjà largement entamée dans l’opinion publique internationale.

Photo: Bensouda devant le Conseil de sécurité de l’ONU, 8 mai 2019

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire