Côte d’Ivoire/Affrontement à Béoumi: Des opposants dénoncent « le silence coupable du gouvernement »

Jean-Marc BOUAZO

La branche pro Gbagbo du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) a dénoncé vendredi à Abidjan « le silence coupable du gouvernement », à la suite du conflit intercommunautaire qui a éclaté mercredi à Béoumi (centre) entre autochtones (Baoulé) et allogènes (Malinké), qui a fait neuf morts et 84 blessés.

Le Front populaire ivoirien « dénonce le silence coupable du gouvernement et l’invite instamment à rétablir l’ordre dans le département de Béoumi et à prendre toutes les mesures pour y circonscrire ces événements », a critiqué le parti de l’opposition dans une note.

Mercredi, des affrontements ont éclaté à Béoumi entre ces deux communautés, à la suite d’une altercation entre deux chauffeurs Baoulé et Malinké.

Des violences ont également eu lieu jeudi dans cette localité, notamment dans le village de N’Zueda, à 500 mètres de la ville, où des maisons ont été incendiées.

Le parti de l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo a condamné ces « violences intercommunautaires » et estimé que ce phénomène s’est « accentué depuis l’avènement du régime Ouattara » en 2011.

La formation politique a accusé « le régime Ouattara (d’être) responsable de la division entre les communautés vivant dans (le) pays ».

Le médiateur de la République Adama Toungara a appelé au « calme » et annoncé la mise en place « d’une cellule de veille composée des autorités administratives, coutumières et de la société civile pour prévenir la récurrence de ces incidents malheureux ».

JBO

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire