Le bilan des violences à Béoumi en Côte-d’Ivoire passe à neuf morts pour 84 blessés

Edwige FIENDE

Six morts de plus ont été enregistrés dans les violences mercredi et jeudi à Béoumi (Centre ivoirien) entre les populations autochtones (Baoulé) et allogènes (Malinké), portant le bilan des affrontements à 9 tués et 84 blessés, selon le préfet Djedj Mel.

Mercredi, des affrontements ont éclaté à Béoumi entre ces deux communautés, suite à une altercation entre deux chauffeurs Baoulé et Malinké.

Des violences ont également eu lieu jeudi dans cette localité notamment dans le village de N’Zueda, à 500 mètres de la ville, où des maisons ont été incendiées.

Le même jour, un couvre-feu a été instauré de « 18H à 06H00 (GMT) » et le dispositif sécuritaire a été renforcé.

Le bilan de trois morts et 40 blessés annoncé jeudi matin, s’est alourdi à 9 tués et 84 blessés, selon un nouveau bilan du préfet vendredi. Des dégâts matériels ont également été enregistrés.

Le calme est revenu vendredi dans la ville où les forces de l’ordre patrouillaient. Les commerces et écoles sont restés fermés.

Jeudi, le ministre de la Communication et député de la localité Sidi Touré a sollicité l’implication des chefs de communautés Baoulé et Malinké pour ramener le calme, lors d’une réunion.

De son côté, le médiateur de la République Adama Toungara a appelé au « calme » et a décidé de « dépêcher une délégation à Béoumi à l’effet d’écouter et de sensibiliser toutes les parties à la nécessité de la cohabitation pacifique et harmonieuse entre les communautés ».

M. Toungara a aussi annoncé la mise en place « d’une cellule de veille composée des autorités administratives, coutumières et de la société civile pour prévenir la récurrence de ces incidents malheureux », dans une note.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction