Béoumi Côte-d’Ivoire: Le Commandant supérieur de la Gendarmerie aux côtés des Forces déployées sur le terrain

Affrontement à Béoumi: Le chef de la gendarmerie ivoirienne invite « ceux qui ont des armes à les déposer »

Hamsatou ANABO

Le commandant supérieur de la gendarmerie ivoirienne le général Apalo Touré, a invité samedi à Béoumi (centre) « ceux qui ont des armes à les déposer », à la suite du conflit intercommunautaire qui avait éclaté entre autochtones (Baoulé) et allogènes (Malinké), qui a fait neuf morts et 84 blessés, lors d’une rencontre avec les populations.

« Tous ceux qui ont des armes, qu’ils les déposent très rapidement à la brigade, au commissariat ou à la préfecture », a dit le général Touré, prévenant que celui « qui sera pris avec une arme, assumera » toutes les conséquences.

« La force doit rester à la loi, il faut le retenir. Il est hors de question qu’encore à ce stade dans notre pays que des personnes détiennent des armes, alors qu’elles n’en ont pas le droit et qu’elles s’en servent pour arracher des vies à des autres personnes », a dénoncé le commandant supérieur de la gendarmerie.

« J’ai entendu parler d’armes à Béoumi. Les autorités militaires vont faire le ratissage », a annoncéle le porte-parole du gouvernement ivoirien, Sidi Touré, par ailleurs député de la ville, précisant que « ceux qui ont des armes seront mis en prison ».

Mercredi, des affrontements avaient éclaté à Béoumi entre les Baoulé et Malinké suite à une altercation entre deux chauffeurs. Neuf personnes ont trouvé la mort et 84 autres blessées, des dégâts matériels ont également été enregistrés, selon un bilan des autorités ivoiriennes.

Le calme est revenu vendredi dans la ville où les forces de l’ordre patrouillaient. Les commerces et écoles étaient restés fermés.

HAN

Le Général de Brigade Alexandre Apalo Touré est arrivé à Béoumi, ce samedi 18 mai 2019, pour apporter son soutien à l’ensemble des forces sur le terrain.

Il les a félicités pour le professionnalisme dont ils ont fait montre dans la gestion de cette crise.

Le Commandant Supérieur a également exhorté ses hommes à maintenir le cap pour un retour au calme définitif.

Les affrontements de Béoumi dans le centre de la Côte-d’Ivoire entre communautés ethniques, ont fait officiellement neufs morts et une centaine de blessés, dont des cas jugés critiques.

Limande Serge avec Gendarmerie

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire