Onze organisations de société civile en Côte-d’Ivoire lancent une Plateforme de défense des libertés

Edwige FIENDE

Onze organisations de la société civile dont des syndicats d’enseignants ont annoncé samedi la création d’un nouveau mouvement, dénommé la « plateforme pour la défense des libertés » pour « permettre aux citoyens et aux organisations de s’exprimer », face à la presse.

Avant de se prêter aux questions des journalistes, David Samba de la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire, le porte-parole de la faîtière, a lu le préambule de la plateforme.

M. Samba a précisé que le but de la plateforme est de « permettre aux citoyens et aux organisations d’exprimer, de diffuser et manifester librement leurs idées, loin de toute chapelle politique et religieuse, dans le strict respect de la loi et des droits d’autrui ».


Ces organisations dont la CNEC et la Cosefci, deux syndicats d’enseignants, se sont engagés à « être les porte-voix des sans voix, des faibles, des opprimés, pour une société plus égalitaire et démocratique ».

« Nous sommes mis ensemble parce que nous sommes rendus compte que nous pouvons ensemble mener une lutte », a justifié David Samba annonçant pour « très bientôt » le programme des actions sur le terrain.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction