50 millions volés des caisses des Forces spéciales: Morou Ouattara convoqué devant le Tribunal militaire en Côte d’Ivoire

D’importants procès sont l’affiche en cette année 2019 au tribunal militaire d’Abidjan. Il s’agit, entre autres, l’assassinat de cinq (5) employés d’une pompe funèbre, l’escroquerie de l’ex-commandant de l’escadron de protection des hautes personnalités, l’affaire du vol de 50.000000 FCFA soustrait dans les caisses des Forces spéciales de Côte d’Ivoire. Pour cette affaire le Colonel Morou Ouattara et deux autres officiers seront devant le juge avant octobre 2019.

D’importants procès attendus

Sur le tableau d’affichage, on retiendra par exemple le meurtre au moyen de bavure d’un jeune homme à Katiola (nord ivoirien), par deux sous-officiers de police, mais aussi et surtout, l’assassinat de cinq (5) employés d’une pompe funèbre par des fonctionnaires en service à la brigade de gendarmerie d’Arrah. Ces deux procès sont annoncés pour avoir lieu avant fin juin 2019.

Le plus grave, et qui bat étonnamment tous les records, c’est celui en rapport avec cet incroyable officier supérieur répondant à l’appellation locale de N’Guessan Kouamé Jean Louis. Il avait plu à ce lieutenant-colonel, qui a foulé aux pieds toutes les vertus militaires, d’escroquer la bagatelle d’un milliard aux préjudices de 44 victimes.

Le mode opératoire choisi par le haut gradé donne froid dans le dos. Officier supérieur de la gendarmerie, l’ancien commandant de l’escadron de protection des hautes personnalités utilisait les logos de son service et de faux bons de commande prétendument émis par la Présidence de la République, dans le cadre du PPU, pour faire naître la confiance en des fournisseurs « qui n’hésitaient pas à lui verser de l’argent ». Arrêté et poursuivit pour escroquerie, l’indésirable soldat pourrait être situé sur son sort autour du 18 juin de l’année en cours.

Quant au colonel Morou Ouattara ainsi que deux autres officiers, tous issus des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI), ils devront également passer devant le juge avant octobre 2019, pour répondre d’une rocambolesque affaire de vol portant sur la somme de cinquante millions (50.000.000 FCFA), frauduleusement soustraits d’une des caisses appartenant aux Forces spéciales ivoiriennes.

Cette autre rubrique, particulièrement hallucinante, pourrait faire dresser des cheveux. Il s’agit de ces soldats régulièrement abonnés en la détention ou en la consommation de drogue.

Source : Tribunal militaire d’Abidjan

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire