Affaire « Gon est-il présidentiable ? » en Côte-d’Ivoire: « C’est un faux débat », selon Adjoumani

Polémique sur le Premier ministre: Adjoumani dénonce «les faux débats» d’une opposition en déroute

Le ministre des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, qualifie de « faux débats » les interrogations en forme de procès en sorcellerie formulées récemment contre le chef du gouvernement, Amadou Gon Coulibaly.

Dans une interview à un confrère, le porte-parole du Rhdp affirme que ces auteurs « à bout de souffle » sont à la recherche d’un « second souffle ».

Il y a quelques jours, un article d’un journal proche du Pdci-Rda d’Henri Konan Bédié s’était interrogé sur le caractère « présidentiable » ou pas du Premier ministre en fonction. Kobenan Kouassi Adjoumani y voit la main de l’opposition.

En particulier « le Pdci de Daoukro » qui, après avoir perdu la bataille de la remobilisation, cherche à distraire l’opinion avec de « faux débats ». Et c’est aussi une manœuvre de diversion de ce parti pour masquer sa « totale déroute ».

En suscitant de tels débats contre le Premier ministre, à travers la presse, le Pdci de Daoukro, aux yeux du ministre Ressources animales et halieutiques, démontre par là qu’il y a un réel problème « de gouvernance » et « d’approche stratégique ».

Le porte-parole du Rhdp va jusqu’à demander au Pdci de revenir dans sa « famille naturelle » du Rhdp. Ainsi, il sera fondé à s’intéresser à ce qui va se passer en 2020 au Rhdp. Et l’on comprendrait mieux sa préoccupation sur le choix du candidat de la majorité présidentielle. D’ici là, la foi du ministre est faite sur la mauvaise foi de cette partie de l’opposition qui, « apeurée », serait réduite à aller de polémique en polémique.

Après le supposé troisième mandat du Chef de l’Etat, elle se serait trouvée ainsi un autre sujet absurde. Aller « se jeter dans les bras » de l’ancien Président, Laurent Gbagbo, pour combattre le Rhdp n’est pas, selon lui, la moindre des absurdités de cette opposition issue du Pdci d’Henri Konan Bédié. « Aujourd’hui, au Rhdp, ce qui nous préoccupe, c’est le rassemblement, la cohésion sociale, la paix, la stabilité politique et le bien-être des Ivoiriens.


Et le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, président du directoire du Rhdp, s’inscrit dans cette dynamique », tranche Kobenan Kouassi Adjoumani qui dénonce, au passage, « certains politiques assoiffés » qui œuvrent de façon « machiavélique » à opposer les communautés à Béoumi.

Benoit HILI
Fratmat

Affaire «Gon est-il présidentiable?», Le Nouveau Réveil lève les équivoques et fait des précisions: «L’opposition attend pour applaudir…»

Quelle lecture faire des réactions qu’ont ceux qui se sont investis de la mission d’être des “répondeurs automatiques” du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, et qui, depuis quelques jours, inondent les journaux de la place de réflexions mûries de la simple interrogation que nous avons eue et qui est : « Gon est-il présidentiable ? »
Comment comprendre cette frénésie qui semble les habiter au point où depuis quasiment deux semaines, il leur parait opportun de produire des réflexions pour vanter les mérites de l’actuel chef du Gouvernement comme si dans l’article que nous avons produit, nous lui avons nié tout mérite. Le Premier Amadou Gon Coulibaly, nous tenons à le souligner pour lever toute équivoque, a certainement des qualités humaines et professionnelles pour prétendre briguer la magistrature suprême.
Tout comme tout citoyen Ivoirien qui jouit de ses droits civiques, il lui est loisible de se porter candidat à la présidence de la République. Seulement, nous notons et relevons en lui des points que nous nous autorisons à qualifier de handicaps et qui pourraient, à notre avis, peser dans la balance si en chemin, il se détermine à se lancer dans la bataille pour la présidence de la République.
Handicaps qui, de l’avis d’observateurs avertis et de plusieurs membres du Rhdp avec lesquels nous avons pris langue, ne militent aucunement en sa faveur. Et si pour ses défenseurs, il est celui qui fait l’affaire du RHDP-RDR, celui qui, à leurs yeux, peut balayer tous les candidats de l’opposition en compétition avec lui, alors, qu’ils soient convaincus que l’opposition applaudit sa candidature.
La plate-forme non idéologique en gestation attend bien patiemment que le pas soit franchi pour s’en délecter. Le Rhdp-Rdr qui flaire le danger à l’horizon ne semble d’ailleurs adouber l’idée. D’où les petits sons de discorde qui se font entendre çà et là, petits sons qui vont s’amplifier sans aucun doute.
P.K. (Le Nouveau Réveil)

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction