Alliance électorale formelle PDCI-FPI en Côte-d’Ivoire: « Chaque chose a son temps », selon Assoa Adou

Edwige FIENDE

Interrogé lundi sur la possibilité d’une alliance électorale à la présidentielle de 2020 entre le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et son parti le Front populaire ivoirien (FPI), le secrétaire général Assoa Adou a affirmé que « chaque chose a son temps », à une conférence de presse.

« Chaque chose a son temps, quand on va arriver ceux qui veulent être ensemble seront ensemble, ceux qui veulent s’isoler vont s’isoler », a répondu M. Assoa Adou, sur une éventuelle alliance entre le FPI et le PDCI.

Le 23 mai, les deux partis avaient convenu « d’œuvrer ensemble, avant la présidentielle de 2020, à l’avènement d’un environnement politique apaisé, seul gage d’un retour à une paix définitive et durable pour une Côte d’Ivoire réconciliée », à l’issue d’une rencontre à Daoukro (centre) avec Henri Konan Bédié, après celle d’une délégation du PDCI avec l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo le 07 mai à Bruxelles.

Assoa Adou a annoncé pour « bientôt des tournées de sensibilisation sur les enjeux de la réconciliation » et des rencontres avec des partis « y compris le RHDP (parti présidentiel) ».

L’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo « nous a dit de discuter avec tout le monde y compris le RHDP », a indiqué M. Adou, appelant le parti présidentiel « à s’asseoir à la même table » que l’opposition pour discuter des problèmes de la Côte d’Ivoire.

Le secrétaire général du FPI dirigé par M. Gbagbo a dénoncé un  » recul de la démocratie sous la gouvernance » d’Alassane Ouattara, estimant que « la Côte d’Ivoire va mal ».

Des personnalités dont le secrétaire exécutif du PDCI chargé de la communication Jean-Louis Billon et Anaky Kobenan, fondateur du Mouvement des forces d’avenir (MFA) ont assisté à cette conférence de presse.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

 

 

 

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire