L’Ivoirien Armand Gauz et le Camerounais Timba Bema se partagent le « Grand prix littéraire d’Afrique noire » 2018

« Les deux ouvrages primés ont pour particularité de traiter de sujets tournant autour de la colonisation et de l’émancipation des populations africaines »

Le Grand Prix Littéraire d’Afrique Noire 2018 a été décerné cette année- une exception-, à deux écrivains africains: le poète camerounais Timba Bema pour son recueil « Les seins de l’amante », et l’Ivoirien Armand Gauz pour son second roman « Camarade papa ».

Gourmand des prix, « Camarade papa » a déjà trusté plusieurs prix cette année dont le Prix Ivoire 2018 et le Prix Virilio 2018, sans compter son classement dans la sélection du 6ème prix littéraire du Monde. Biochimiste de formation, Armand Gauz quitté la science pure pour aller à la photographie, le film documentaire, des émissions culturelles et des articles pour un journal économique satirique en Côte-d’Ivoire. Son premier roman, Debout Payé (50 000 exemplaires en grand format), vedette de la rentrée 2014, l’a propulsé sur le devant de la scène littéraire.

Le poète camerounais, naturalisé Suisse, Timba Bema, est lauréat pour son premier recueil de poèmes « Les seins de l’amante »(Edition Stellmaris). Les seins de l’amante est long chant psalmodié en vers libres ; une poésie qui appelle à la libération des corps contraints par le joug de la colonisation et partant de toute oppression. Il s’agit d’un appel à l’émancipation des populations vivant dans l’oppression ; un écho des luttes politiques des Camerounais pour se libérer de la dictature du satrape Paul Biya. Très actif sur Facebook pour son combat d’influence contre la situation politique de son pays, Timba Bema prend également une part active à la vie littéraire francophone, notamment par le biais dʹune revue en ligne : « La Revue des Citoyens des Lettres ».

Le Grand prix littéraire d’Afrique noire est décerné depuis 1961 par l’ASSOCIATION DES ÉCRIVAINS DE LANGUE FRANÇAISE, aux auteurs originaires d’Afrique noire francophone. Le premier lauréat fut l’Ivoirien Aké LOBA pour son roman Kocumbo, l’étudiant noir (Flammarion). Le jury de ce prix est composé de 11 personnalités issues du monde littéraire.

Liman Serge avec Letempstg.com

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire