Étude du BNETD: En Côte-d’Ivoire 53% des terres sont affectées à l’agriculture

53% des terres en Côte d’Ivoire sont affectées à l’agriculture, 28% sont de la savane, 10,64% du couvert forestier et 1,45% à l’habitat humain, selon des données publiées vendredi par le Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD), dans le cadre d’un Projet de surveillance spatiale des terres (SST).

Plus spécifiquement, selon la répartition de l’occupation du sol et de l’utilisation des terres, 4 797 006 ha, soit une couverture de 14,89% au plan national, sont consacrés à la culture du binôme cacaco-café, 613 278 ha à l’hévéa (1,9%), 1 390 322 ha à l’anacarde (4,31%) et 440 152 ha pour le binôme palmeraie-cocoteraie (1,37%), rapporte APA.

La Côte d’Ivoire, dont le couvert forestier a été détruit à plus de 80%, dispose aujourd’hui de 3 427 963 ha de forêts, au regard des résultats satellitaires. Quant aux habitats humains, 466 028 ha sont bâties.

Cette carte d’occupation du sol réalisée par le BNEDT sur financement français dans le cadre du premier Contrat de désendettement et de développement (C2D), permet au pays de disposer d’un géoportail de surveillance spatiale des terres, a souligné François Kouablan, directeur de Cabinet, représentant le ministre ivoirien de l’Environnement et du développement durable, Joseph Séka Séka. L’Agence française de développement (AFD) a appuyé l’élaboration de cette carte d’occupation du sol en mettant à la disposition de la Côte d’Ivoire des images satellitaires de très hautes résolutions dans le cadre du Projet d’observation spatiale des forêts de l’Afrique centrale et de l’Ouest.

Rappelons que conformément aux exigences de la Convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques, les pays engagés dans le processus REDD+ sont appelés à développer des systèmes de surveillance des forêts et des plateformes de partage pour permettre l’implication de tous les acteurs.

Commodafrica

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire