Côte-d’Ivoire: Vincent Toh Bi Irié, Préfet d’Abidjan, appelle à «laisser les pompiers faire leur travail»

Il se développe de plus en plus une tendance chez certaines populations du Département d’Abidjan, un incivisme caractérisé consistant à agresser les pompiers militaires en pleine intervention sur les scènes de drame. Ils sont soit lapidés, soit empêchés d’accéder à des sites ou encore envahis dans leur travail. Certains inciviques refusent de leur accorder la priorité sur les routes même lorsque les gyrophares sont en action.

Pour ma circonscription, le Département d’Abidjan, voici le bilan résumé des agressions, selon le patron des Sapeurs-pompiers Militaires de Côte d’Ivoire :

05 agressions caractérisées en 2018 :
-Marcory Boulevard du Cameroun
-Marcory SICOGI 2e pont Pharmacie Tiacoh
-Abobo Akeikoi
-Abobo Avocatier
-Abobo Route Ndotré.

03 agressions caractérisées en 2019 :
-Abobo Belleville
-Koumassi Bia-Sud deux fois.

Dégâts:
Vitres brisées
Phares brisés
Agents molestés
Pompes d’intervention endommagées.

Je suis témoin quotidien de la bravoure et de l’héroïsme de nos Sapeurs-Pompiers.

Je les vois affronter le feu, quelle que soit sa férocité.
Je les vois dans les opérations de sauvetage dans les eaux et sous les eaux. Je les vois capturer des crocodiles, des serpents ou des animaux dangereux surgissant dans les maisons.

Je les rencontre sur les sites d’accidents graves aux scènes insoutenables où, au milieu de flots de sang, ils s’activent à redonner espoir et vie.

Leur sang froid légendaire n’est pas une indifférence, mais un impérieux caractère pour affronter tous les obstacles.

Vous avez choisi le travail que vous effectuez, eux ont choisi de consacrer leurs vies à sauver les humains, qui qu’ils et où qu’ils soient.

Ces héros de l’ombre jamais célébrés à l’échelle nationale dédient leurs vies à la protection des autres comme toutes les forces de sécurité de notre pays.

Respectons leur sacerdoce qui permet à notre Département de faire face à tous types de catastrophes ou d’accidents.

J’en appelle donc à la responsabilité des populations afin qu’elles ne s’adonnent, ni n’acceptent de la part de certains inciviques ces actes répréhensibles.

Vincent Toh Bi Irié
29 mai 2019

 

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire