Se disant «menacé», retranché à Paris, qui en veut à l’opposant Jean Enoc Bah en Côte-d’Ivoire ?

Selon ses proches, le domicile abidjanais de l’opposant Bah Jean Enoc, président du Congrès pour la Renaissance Ivoirienne (Cri) ferait l’objet de visite de la part d’hommes suspects, armés de fusils et à bord d’un véhicule 4 X 4. Selon les mêmes sources, ces suspects sont passés au moins trois fois. Agacé par cette présence intrigante et au but inavoué, le beau-frère de M. Bah a décidé de déposer une plainte au commissariat du 35e arrondissement.

Il n’y a pas si longtemps en 2018, Jean Enoc Bah a fait l’objet d’une d’une convocation de la police criminelle à la suite d’une débat contradictoire sur le plateau de la télévision nationale. L’affaire avait fait grand bruit sur les réseaux sociaux et s’était arrêtée sans que l’opinion ait été informée des tenants et des aboutissants.

On se souvient aussi que l’homme politique d’origine wê s’était fendu d’une déclaration sur les réseaux sociaux donnant son point de vue sur la vive polémique au sujet de la polémique sur le « génocide wê ». En France où il se trouve en ce moment, M. Bah reste très préoccupé par cette situation le concernant. Il craint pour sa sécurité.

SD avec ledebativoirien.net

Author: La Rédaction