Visite annoncée de l’ex-PAN à l’ouest de la Côte-d’Ivoire: Méambly écrit à Soro (Lettre ouverte)

Méambly crache ses vérités à Soro

Le président national de la Jeunesse Kigbafori Soro (Jks), Monsieur Coulibaly Daouda, a annoncé, le samedi 25 mai 2019, à Duékoué, l’arrivée, dans les tout prochains jours, dans le Guémon, de son leader. L’information a été publiée par l’Inter du mardi 28 mai 2019.

Monsieur Coulibaly Daouda a précisé d’abord que Monsieur Guillaume Kigbafori Soro qu’il soutient, le charge de « traduire son message de pardon. Pardon à toutes les communautés et particulièrement aux parents Wê. Parce que la Côte d’Ivoire a souffert, parce qu’ici vous avez souffert. Pardon au nom de la paix, de la réconciliation, de la cohésion sociale et du vivre ensemble ».
Il a ensuite informé ses interlocuteurs de la démission de Monsieur Guillaume Soro de la tête de l’Assemblée nationale, mais aussi de son ambition de briguer la magistrature suprême en 2020. « Pour cela, il me charge aussi de vous dire qu’il sollicite votre onction, votre accord et votre soutien », a ajouté Coulibaly Daouda, assisté de Tia Florentine, responsable local du comité politique et de Dagnogo Yacouba, président de la Jks Duékoué, selon le journal l’Inter.

En ma qualité de fils, cadre et élu de la région, je m’étonne d’une telle annonce. Et, je m’interroge…
Pourquoi c’est à 17 mois de la présidentielle de 2020 que Monsieur Guillaume Soro fait cette démarche maintenant vers mes parents ?
Pourquoi n’a-t-il pas mis les pieds à l’ouest après les évènements tragiques de 2011 alors qu’il était tout puissant Premier ministre et ministre de la défense ?
Pourquoi alors qu’il était président de l’Assemblée nationale, il ne s’est jamais prononcé en faveur des propositions de loi que j’ai introduites à l’Assemblée nationale?
Notamment la proposition de loi portant amnistie déposée le 30 juin 2017 à son bureau, pour les acteurs de la crise postélectoral qui devait déboucher :
– Sur la libération des prisonniers de la crise pos-électorale dont les plus illustres sont Madame Simone Gbagbo, Assoa Adou, Lida Kouassi etc.
– Le retour des exilés politiques du Ghana, du Togo et du Bénin.
Ensuite trois mois plus tard, la proposition de loi portant indemnisation des victimes déposée le 15 septembre 2017 à 11h 35 mn.
Contrairement à l’inaction de monsieur Guillaume Soro face à ses deux propositions de loi, c’est plutôt son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire, qui a été attentif aux préoccupations de nos concitoyens en prenant une ordonnance portant amnistie, le 6 août 2018 pour la libération de 800 de ces prisonniers et le retour des exilés
Lorsque les émissaires de Monsieur Guillaume Soro disent qu’il vient pour réparer, au niveau infrastructurel, ce qui a été détruit pendant la rébellion, qu’il a assumée dans son livre «Pourquoi je suis devenu rebelle », de quel levier dispose-t-il pour le faire à 17 mois de la présidentielle de 2020 ?
Pour nous, il a eu le temps de réparer tout ce qu’il a gâté comme le disent si bien ses émissaires.

Notre région a souffert des affres de la guerre. C’est une région sensible. C’est pourquoi, nous martelons que l’ouest ne doit plus servir de cadre de politiques politiciennes. Et, l’on ne doit pas réveiller les meurtrissures et blessures des populations.
L’ouest ne doit plus servir d’assouvissement, d’ambitions personnelles au détriment de nos populations.

Aujourd’hui, nous voyons le travail colossal et titanesque qui est fait par le président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, grâce à sa politique de décentralisation axée sur le bien-être des populations.
De 2013 à 2018, étant président de la région du Guémon, nous avons investi 7,2 milliards de F Cfa dans la région notamment dans les infrastructures routières, l’éducation, la santé, l’eau potable, la sécurité (3 commissariats, 4 postes de gendarmerie et un édifice des sapeurs-pompiers à Duekoué), l’électrification (84 villages).

Avec tous ces acquis et la volonté de nos parents d’aller à la paix et au développement, le peuple de l’ouest ne saurait s’aventurer sur des chemins sans issue avec des politiciens sans programme.

Fait à Abidjan, le 31 mai 2019

Méambly Tié Evariste Edouard
Député à l’Assemblée nationale
Membre du Conseil politique du Rhdp
Ex-président du Conseil régional du Guemon
Président de l’ancien groupe parlementaire et du parti politique Agir pour le peuple

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire