Côte-d’Ivoire: «Pourquoi je soutiens la campagne rendez-nous notre Gbagbo» (Tribune de Dr Boga Sako)

J’observe que depuis le lancement de la plate-forme Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), le 20 Avril 2017, dont le Référent politique n’est autre que le Président Laurent GBAGBO, son parti, le Front Populaire Ivoirien (FPI), qui reste la colonne vertébrale de cette coalition stratégique, gagne de plus en plus en puissance. Et on ne peut que s’en réjouir puisque, conformément aux objectifs que les membres fondateurs se sont assignés, sous le contrôle et la bienveillance de feu le Prof. Aboudramane SANGARE, 1er Vice-président chargé de la Politique générale et de la Stratégie, il nous fallait absolument et prioritairement faire revivre la Démocratie et l’Etat de droit en Côte d’Ivoire, à travers une opposition réelle, forte et dynamique, face au régime-Ouattara qui s’enracinait dans une dictature dure.

Ainsi, on est heureux d’assister de plus en plus à des manifestations de masse organisées par l’opposition ivoirienne à travers le parti du Président GBAGBO, de façon bien officielle, telles que « la Fête de la Liberté » à Gagnoa, fin avril 2018, le 4ème Congrès ordinaire du FPI de Gbagbo à Moossou, début août 2018, ou la 20ème édition de « la Fête de la Liberté » à Duekoué, en avril dernier, qui a réuni pas moins d’un Million et demi de personnes. Et plus récemment, le 31 Mai 2019, à l’occasion de l’anniversaire des 74 ANS de vie de l’ex-Chef de l’Etat ivoirien, ses militants et les sympathisants, tous ceux se réclamant de lui ou ses admirateurs en ont bien profité pour brandir partout dans le monde son nom et son image jadis très ternis. EDS a opté, très judicieusement, pour l’organisation d’une Messe d’action de Grâce, qui a réuni d’importants Leaders politiques ivoiriens, de tous bords politiques et de la Société civile, à la Cathédrale St-Paul d’Abidjan.

TOUTEFOIS, si je salue le dynamisme de l’opposition ivoirienne à travers toutes ces activités réalisées (et celles à venir), je suis toujours resté sur ma faim. A la fin de chaque manifestation, je me suis toujours posé les mêmes questions :

– Que retenir après telle ou telle manifestation ? Que faisons-nous donc, concrètement, pour que le Président Laurent GBAGBO et le Ministre Charles BLE GOUDE regagnent enfin la Côte d’Ivoire ; puisqu’ils ont effectivement été acquittés depuis le 15 Janvier 2019 ? Quelles stratégies mettons-nous en place pour faire cesser cette autre injustice ?

– Face à la stratégie de ruses du gouvernement-GON dans le dossier de la CEI, que décidons-nous ? A quand la mise en route d’un calendrier de manifestations de masse pour équilibrer le rapport de force ? Pourquoi devrions-nous attendre 2020 avant d’agir ?

– Comment abordons-nous la présidentielle capitale de 2020 ? Si le Président GBAGBO discute avec son collègue BEDIE, quelles propositions faisons-nous, nous les membres de EDS (y compris ceux du FPI) pour faciliter la tâche à notre Référent politique, dans le but de solidifier ses positions et lui éviter certaines erreurs du passé ? Devrions-nous restés-là, les bras croisés et les bouches toutes fermées, pour après venir lui faire des reproches sur le Net ?

C’EST POURQUOI, je me réjouis que l’ex-Première Dame, Mme Simone EHIVET-GBAGBO ait annoncé le lancement dès le 12 Juin prochain de l’opération pacifique « RENDEZ-NOUS NOTRE GBAGBO ! ».

Elle a osé ; alors je soutiendrai aussi cette action ! Comme j’ai soutenu hier la « Pétition Internationale pour la Libération du Président Laurent GBAGBO », qui avait été initiée sous l’initiative du Président d’honneur de EDS, feu Bernard B. DADIE. Et que les compatriotes d’Italie se sont appropriés, puisque ce projet a connu un grand succès en Italie.

En effet, m’engageant toujours dans ce combat, corps et âme, sans tricherie aucune dans mes actions, je veux prouver à mes Compatriotes ivoiriens, qu’il ne s’agit plus ici d’un combat pour un homme appelé Laurent GBAGBO, encore moins le combat en faveur de son parti le FPI ; non !

Mais il est question de la survie de notre Nation, telle que nous l’ont léguée nos ancêtres et nos devanciers. Il s’agit de sauver notre Patrie, en donnant à la Côte d’Ivoire d’exercer réellement sa Souveraineté et son autodétermination ! C’est ce que le Président Henri Konan BEDIE et le PDCI-RDA ont fini par comprendre aujourd’hui. Et à cette époque qui est la nôtre, seul M. Laurent GBAGBO a su incarner le mieux cet idéal des Ivoiriens et il en paie le prix pour nous ; d’où notre détermination pour sa libération totale et son retour au pays, pour réconcilier notre Nation.

QUE TOUS LES PROCHES DU Pdt GBAGBO ET LES PARTISANS DU FPI EN SOIENT BIEN CONSCIENTS : Le combat pour la Côte d’Ivoire libre et souveraine et pour la libération du Président GBAGBO a été porté, depuis 2002 et surtout dès 2010-2011, par de vrais Patriotes Ivoiriens, par des Africains et des Panafricanistes du monde entier, qui ont initié des actions partout dans le monde, sans jamais recevoir de consignes ou de mots d’ordre du FPI, ni même du Président Laurent GBAGBO ou du Ministre Charles BLE GOUDE. Et toutes ces actions conjuguées ont porté leurs fruits, avec les bénédictions du DIVIN.

Il conviendrait donc que les dirigeants du FPI du Président GBAGBO analysent à fond le contexte d’enlisement dans lequel se trouve actuellement le dossier Gbagbo et Blé Goudé, qu’ils appréhendent très bien les stratégies funestes de la CPI et de la Procureur Fatou BENSOUDA, avec ces juges de la Cour d’appel capables de tout, avant de prendre des décisions visant à interdire leurs militants et sympathisants de participer à des actions entreprises par la Diaspora. Donnant ainsi le prétexte à certains militants FPI de saboter, ou de torpiller, ou même de combattre des initiatives de certains autres compatriotes ; initiatives qui sont pourtant bien en conformité avec les principes démocratiques universels. C’est d’ailleurs le cas pour les actions qui seront bientôt menées dans le cadre de la campagne « Rendez-nous notre GBAGBO » que vient de lancée Mme GBAGBO.

Nul ne cherche donc à nuire au Président Laurent GBAGBO ; ni à lui plaire forcément. Il s’agit d’exiger sa libération partout où nos voix peuvent être entendues ; et de libérer toute la Côte d’Ivoire par sa libération. C’est une question de Droits de l’Homme et d’un Peuple !

EN SOMME, mon inquiétude est que, si la stratégie du FPI de GBAGBO de vouloir contrôler désormais toutes les actions des Patriotes et des Résistants Ivoiriens, notamment dans la Diaspora, venait à échouer et que le Leader de notre lutte venait à s’éterniser à Bruxelles et BLE GOUDE à son hôtel de La Haye, ou si les deux venaient à retourner en prison, cette erreur d’analyse et de stratégie nous serait fatale à tous et à notre pays aussi. Et les Ivoiriens ne la digèreraient guère !

Parce que, mine de rien, ce combat pour notre Patrie nous aura bientôt couté une décennie (dix ans) dans nos vies ; et que, surtout, nous sommes si proches de l’épilogue glorieux.

BONNE FETE DU RAMADAN A TOUS !

« Je pense donc je suis. » (René Descartes)

Florence, Italie, le 4 Juin 2019

Dr BOGA Sako Gervais

Président-Fondateur de la FIDHOP et de GRADDH-AFRIQUE

Vice-président de EDS

Ecrivain-politique

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire