Le bilan des affrontements ethniques de Béoumi passe à 14 morts et 22 arrestations

Edwige FIENDE

Deux personnes brûlées lors des affrontements intercommunautaires survenus les 15 et 16 mai à Béoumi, dans le centre de la Côte d’Ivoire ont succombé à leurs blessures portant le bilan à 14 morts, a indiqué lundi le procureur de la République près le tribunal de Bouaké Braman Koné.

« Au titre des décès, c’est avec regret que nous sommes passés à ce jour de onze à quatorze morts », a annoncé M. Koné, qui a précisé que « deux personnes qui figuraient sur la liste des brûlés ont succombé des suites de leurs blessures », à la presse.

Le procureur a également fait état de l’interpellation de « 22 personnes » dont cinq « pour détention illégale d’arme à feu » et un leader d’opinion.

Selon Braman Koné, « il s’est saisi des réseaux sociaux pour diffuser des informations mensongères ». Ces publications « ont eu un impact qui s’est traduit par la reprise des affrontements le 16 mai après l’accalmie obtenue » la veille.

Des violences ont éclaté le 15 mai à Béoumi suite à une altercation entre un chauffeur de minicar Malinké et un conducteur de moto-taxi Baoulé, qui a dégénéré en bataille rangée dans la ville de Béoumi puis dans des villages avoisinants.

Des maisons, voitures, motos et magasins ont été brûlés dans cette ville, où un couvre feu avait été instauré. 108 blessés et 300 déplacés ont été enregistrés. Des centaines de militaires et gendarmes y avaient également été déployés pour éviter de nouveaux affrontements.

« Au cours du pillage d’une boutique, les manifestants ont renversé des bouteilles remplies d’essence et y ont mis le feu, oubliant que certaines personnes principalement des élèves étaient à l’intérieur en train de se servir, c’est ce qui justifie les brulures sur les fesses et le tibia » des personnes brûlées, a expliqué le procureur.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire