L’Agence ivoirienne de presse d’Etat (AIP) dénonce un piratage de sa page Facebook

Par deux reprises hier en soirée et ce matin vendredi, la page Facebook de l’AIP a fait passer deux photos de la ville de Béoumi avec des commentaires « répétés » qui ont surpris les observateurs. Quelques heures après ces publications la Direction de l’AIP jure que ces deux postes ne sont pas de ses journalistes envoyés en reportage à Béoumi.

Communiqué

La Direction de l’Agence Ivoirienne de Presse dénonce un piratage de sa page Facebook par un (ou des) individu(s) non encore identifiés qui se sont adonné à la publication sur cette page d’une information tendancieuse à même de mettre à mal la cohésion sociale.

En effet, les jeudi 06 juin et vendredi 07 juin 2019, deux posts identifiant des personnes décédées lors de la crise intercommunautaire de Béoumi comme étant d’origine « Malinké » et de « confession musulmane » ont été, à notre grand étonnement, publiés sur notre page Facebook.

L’AIP affirme que de ces informations n’ont jamais été publiées par son fait, encore moins sur son site internet www.aip.ci. Il ne s’agit en rien de productions émanant d’un journaliste de la rédaction de l’AIP.

Il serait important de rappeler que de tels propos sont contraires à la Charte de Déontologie du Journaliste de l’AIP et au Code d’Ethique et de Déontologie du journaliste ivoirien, des valeurs chères à l’AIP.

Depuis le début de cette crise de Béoumi, la quasi-totalité des dépêches de l’AIP sur le sujet n’emploie jamais les termes « Malinké » et « Baoulé » en début de texte, mais utilise toujours le terme « crise intercommunautaire ». La dénomination des groupes ethniques n’intervient que lorsqu’il s’agit de faits de réconciliation.

L’AIP dénonce cette tentative de sabotage de sa page Facebook et entend saisir les forces publiques en charge de la sécurité numérique pour clarifier cette situation.

Aussi, l’AIP regrette-elle que depuis quelques temps, des sites d’informations et autres pages de réseaux sociaux s’adonnent à une modification de ses dépêches, à des fins de manipulation de l’opinion.

L’AIP appelle les internautes, lecteurs et autres usagers de l’information à la vigilance, et à continuer de lui faire confiance pour des informations crédibles, équilibrées et justes.

Le Service informatique de l’AIP a désormais la main sur le site internet et ses différents comptes.

La Direction

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire