Côte-d’Ivoire: Le camp présidentiel fait planer le spectre de poursuites judiciaires contre Bédié

Serge Alain KOFFI

Le Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti présidentiel en Côte d’Ivoire, a dénoncé mardi les récents propos du patron du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition) Henri Konan Bédié, sur les étrangers, les qualifiant d’“appel à la haine’’, passible de poursuites judiciaires.

“Nous sommes bel et bien en présence d’un appel à la haine, à la révolte contre une frange de la population ivoirienne (…) en excitant les citoyens à s’armer les uns contre les autres, le président Bédié tombe sous le coup de l’article 158 alinéa 2 du code pénal’’, a déclaré le porte-parole du RHDP, Kobenan Kouassi Adjoumani, lors d’une conférence de presse.

Entouré de quelques cadres du RHDP, dont son adjoint Mamadou Touré, le ministre des Ressources animales et halieutiques Kobenan Kouassi Adjoumani a qualifié les propos de l’ex-chef de l’Etat d’“irresponsables’’ et “dangereuses pour la cohésion et la paix’’ en Côte d’Ivoire.

Devant des délégués de son parti qu’il recevait mercredi dans sa résidence de Daoukro, Henri Konan Bédié avait déclaré: “Actuellement, on fait en sorte que l’Ivoirien soit étranger chez lui. Mais les Ivoiriens n’accepteront jamais cela’’.

Dans cette intervention filmée et diffusée sur le site internet du PDCI, Henri Konan Bédié avait aussi incriminé “des étrangers armés’’ présents en Côte d’Ivoire. “Le moment venu, nous agirons, pour empêcher ce hold-up sur la Côte d’Ivoire sous le couvert d’orpaillage’’, a-t-il ajouté, évoquant “d’autres (étrangers) qu’on fait venir clandestinement’’ et à qui “on fait faire des papiers’’, possiblement pour “fausser les élections de 2020’’.

Pour le porte-parole du RHDP, “M. Bédié voudrait susciter des troubles sociaux, qu’il ne s’y prendrait pas autrement’’ ce qu’autant plus que “le phénomène de l’orpaillage clandestin n’étant pas nouveau’’

“L’on pourrait se poser la question de savoir pourquoi c’est seulement maintenant, après sa rupture d’avec le RHDP que le président Bédié évoque ce sujet ? En s’abstenant volontairement d’en parler dès le départ, il fait preuve de mauvaise foi’’, a poursuivi M. Adjoumani, évoquant la possibilité de poursuites judiciaires contre le président du PDCI.

“La voie empruntée par Bédié n’est pas bonne et elle lui sera fatale’’, a-t-il ajouté. Interrogé sur la suite judiciaire que le camp présidentiel pourrait réserver à l’ex-chef de l’Etat, après ses propos, le porte-parole du RHDP a indiqué qu’il n’est “pas procureur’’.

Lundi, le PDCI a dénoncé “un mauvais procès fait à’’ son président, après une première condamnation par le gouvernement de ces propos.

Lors d’une conférence de presse, le secrétaire exécutif chargé de la communication du parti, Jean-Louis Billon, a dénoncé des propos “sortis de leur contexte’’.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire