Institut de géographie tropicale Côte-d’Ivoire: Rédaction et financements de projets au menu (Pasres)

Par Connectionivoirienne

25 enseignants chercheurs à l’école du Pasres

25 enseignants chercheurs de l’Institut de géographie tropicale, une section de l’Université Houphouët-Boigny ont participé à un séminaire de renforcement de capacité sur le thème ‘’Rédaction d’un projet de recherche scientifique et recherche de financement’’. C’était du 12 au 14 juin 2019 sur le campus universitaire de Cocody. Cette formation a été rendue possible par le Programme d’appui stratégique à la recherche scientifique (Pasres) qui est devenu un pionnier en matière de soutien aux chercheurs ivoiriens aussi bien du milieu universitaire que d’autres secteurs.

A la remise des diplômes de participation vendredi, la directrice de l’Igt, Pr. Céline Bikpo s’est réjouie de cette opportunité offerte par le Pasres. Selon elle, cette formation s’imposait en ce qu’elle donne des chances à ses enseignants de savoir et pouvoir capter les financements qui existent. Lesquels leur permettront de booster leurs travaux de recherche et se rendre ainsi ‘’utiles à la communauté’’. Pour elle, beaucoup de financements échappent encore à la communauté des chercheurs parce que ces derniers ne maîtrisent pas toujours la méthodologie de rédaction de projets et la recherche de financements. « Nous avons à traiter des questions de l’érosion côtière, les questions du changement climatique, de sécurité alimentaire, de transport, d’agriculture… et nous avons besoin de financement pour monter des projets utiles à la communauté », a-t-elle indiqué.
Pour sa part, Pr. Adohi-Krou Viviane, présidente du Conseil scientifique, représentant le secrétaire exécutif du Pasres a confirmé que les chercheurs ivoiriens sont confrontés à des difficultés pour accéder aux financements. « Moi-même je participe à des programmes de sélection de projets de recherche et je suis souvent obligée de rejeter certains parce qu’ils ne sont pas bien rédigés », a-t-elle révélé pour souligner l’importance de cette session de renforcement des capacités. Elle a ajouté que la recherche obéit à des principes et les bailleurs de fonds pour la plupart sont intéressés par les projets qui peuvent avoir un impact réel sur le pays.
En trois jours, les auditeurs ont ainsi appris la définition d’un projet de recherche – la position d’un problème, la formulation des objectifs et des résultats attendus. Mais surtout, le montage du budget, le type de financement, l’analyse des risques, la stratégie de la diffusion des résultats de la recherche, leur valorisation, entre autres.

Photo: La présidente du conseil scientifique Adohi Viviane (droite), remettant un diplôme à une auditrice

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire