Côte-d’Ivoire: Sawegnon et son bodyguard « roués de coups » à Paris ?

Mise au point :
Sawegnon « évoque une petite altercation. Il accuse le journaliste d’avoir grossi l’affaire », selon des proches du patron de Voodoo interrogés ce dimanche.

Photo récente de Sawegnon, DR

 

Fabrice Sawegnon violemment agressé à Paris

Les ennuis s’accumulent pour Fabrice Sawegnon, patron du Groupe Voodoo et conseiller d’Alassane Ouattara. Candidat malheureux à la mairie du Plateau à Abidjan, le communicant d’origine béninoise vient d’être lâché par le groupe audiovisuel français M6, jusque là partenaire de Life TV.

L’agression qui s’est déroulée à Paris, était d’une rare violence à en croire une source proche de Fabrice Sawegnon.

En effet, le patron du groupe Voodoo aurait été violemment pris à partie par quatre individus le week-end dernier à Paris alors qu’il était accompagné de son garde du corps. Les deux hommes ont été littéralement roués de coups sans qu’ils ne puissent se défendre face à des hommes d’origines maghrébines jusque là encore non identifiés.

Selon une source crédible et proche du candidat malheureux de la mairie du plateau, Fabrice Sawegnon aurait le visage tuméfié, semblable à celui d’un boxeur. Ces rares proches informés de l’incident, le décrivent comme méconnaissable.

Fabrice Sawegnon et son garde du corps ont-ils été pris à partie par des adversaires politiques ? S’agissait-il d’un règlement de compte ou d’un acte isolé ? Pour l’heure les enquêtes sont en cours pour identifier les motifs de cette violente agression en plein cœur de Paris.

À la tête de l’agence Vodoo depuis plus de 20 ans, Fabrice Sawegnon est descendu dans l’arène politique en 2018.

Il n’est pas apparu en public depuis cet incident en dehors d’une publication sur sa page facebook à bord d’un avion sans qu’on ne puisse déterminer la date à laquelle cette photo a été prise.

Décrit comme étant cash et parfois arrogant, le communicant qui a ses habitudes à l’hôtel Peninsula de Paris, à 1300 € la nuit, vit décidément une période compliquée depuis sa défaite face Jacques Ehouo, qu’il qualifiait pourtant de « menu fretin ».

Source: Lsi-africa.com

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire