15 personnes tuées au Burkina-Faso dans des « attaques terroristes » à Barsalogho

Manuella YAPI

Quinze personnes ont été tuées dans des attaques terroristes perpétrées samedi soir contre les villages de Sagho et Toékodogo dans la commune de Barsalogho (province du Sanmatenga, région du Centre-nord) au Burkina Faso, selon un bilan officiel du gouvernement publié lundi.

« Les villages de Sagho et Toékodogo dans la commune de Barsalogho ont été l’objet d’attaques terroristes dans la soirée du samedi », causant  » la mort de 15 personnes dont 13 à Sagho et deux à Toékodogo », indique une note du ministère de la Défense, ajoutant que « trois boutiques et une dizaine de motos ont également été incendiées ».

Les Forces de défense et de sécurité, « immédiatement déportées sur les lieux » après avoir reçu l’alerte, ont mis « en déroute les groupes armés terroristes », poursuit la note.

Dans la nuit du 18 au 19 juin, 17 civils ont été tués dans une attaque de même nature à Béléhédé, un village du département de Tongomayel (province du Soum, région du Sahel), soit 10 jours après d’autres attaques qui ont coûté la vie à 19 personnes et blessé 13 autres dans la ville d’Arbinda (province du Soum) et des villages environnants.

Depuis quatre ans, le Burkina Faso fait face à des attaques terroristes de plus en plus régulières (dans les régions du Nord, du Centre-nord, de l’Est et du Sahel) attribuées à des groupes djihadistes dont le groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (JNIM), une branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) opérant en Afrique de l’ouest et dans le Sahel.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction