Côte-d’Ivoire: Le 3ème Plan d’action pour l’éradication du Travail des enfants présenté par la Première Dame

La Première Dame Dominique Ouattara a présidé la cérémonie de présentation du troisième Plan d’Action National (PAN) de lutte contre le Travail des Enfants, le mardi 25 juin 2019, à la salle des fêtes du Sofitel Hôtel Ivoire. Ce 3ème plan qui va s’étendre de 2019 à 2021, et d’un coût de plus de 76 milliards F CFA, va renforcer, d’une part, les acquis des deux premiers plans et d’autre part, intensifier la lutte contre le phénomène de Traite, d’Exploitation et de Travail des Enfants en Côte d’Ivoire.

La cérémonie de présentation de ce plan a enregistré la participation de Madame Clarisse Kablan Duncan, épouse du Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire ; M. Hamed Bakayoko, Ministre d’Etat, Ministre de la Défense ; M. Abinan Kouakou Pascal, Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale et Président du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CIM) et Madame Bakayoko Ly-Ramata, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant et vice-Présidente du CIM. En outre, des personnalités dont des Ambassadeurs et chefs de missions, des représentants du système des Nations Unies, des représentants de l’industrie du cacao et du chocolat ont également pris part à cette cérémonie.

Pour Madame Dominique Ouattara, Présidente du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), la lutte contre ce phénomène doit être une dynamique collective. D’ailleurs, l’artisane de la lutte contre le travail des enfants, n’a pas manqué d’inviter les acteurs impliqués dans la lutte à encore plus d’engagement et plus de synergie d’action. « Je voudrais inviter, par ailleurs, tous les acteurs, à encore plus d’engagement, car la lutte contre le travail des enfants est un devoir collectif et une responsabilité partagée. Pour ma part, je reste convaincue qu’en unissant nos efforts, nous parviendrons à éliminer durablement le travail des enfants dans notre pays », a-t-elle invité.

8.000 enfants retirés des mains des trafiquants

Profitant de cette tribune, la Première Dame a fait le bilan en termes de réalisation des précédents Plans d’Actions Nationaux. Selon l’épouse du chef de l’Etat, le travail des enfants menace la survie des millions d’enfants à travers le monde. Aussi, selon Madame Dominique Ouattara, l’Afrique est le continent le touché par ce phénomène, et naturellement la Côte d’Ivoire. «(…) Comme vous le savez le travail des enfants menace des millions d’enfants à travers le monde, dans différents secteurs d’activités économiques. L’Afrique est le continent le plus touché par ce phénomène car selon les estimations de l’OIT, 1 enfant sur 5 est astreint au travail. La Côte d’Ivoire, notre pays, n’échappe malheureusement pas à cette triste réalité depuis plusieurs décennies », a-t-elle déclaré. Face à cette situation, selon Madame Dominique Ouattara, le Président de la République, dès son ascension à la magistrature suprême a pris des mesures pour remédier à ce phénomène. Au nombre de celles-ci, nous pouvons citer la création du CNS et du CIM. Au titre, des actions réalisées par les deux premiers Plans d’Actions Nationaux, Madame Dominique Ouattara a rappelé que ces deux plans ont permis de mener des actions autour de quatre (04) axes principaux, à savoir, la prévention du phénomène ; la protection des enfants victimes ; la poursuite et la répression des trafiquants et le suivi et l’évaluation des actions menées. Les acquis de ces actions ont permis des réalisations notables telles que le renforcement des capacités de tous les acteurs intervenant dans la chaîne de remédiation, la construction de salle de classes pour faciliter l’accès des enfants à l’éducation, la loi sur l’école obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans, depuis 2015. Concernant la protection des enfants, les actions de lutte ont permis de porter assistance et secours à 8.000 enfants qui ont été retirés des mains des trafiquants et le construction d’un centre d’accueil pour enfants en détresse à Soubré par la Fondation Children Of Africa. Face à toutes ces réalisations, le nouveau PAN devra permettre de renforcer les acquis et intensifier la lutte. A cet égard, la priorité sera de poursuivre les acquis dans le domaine de l’éducation à travers la construction de plus de salles de classe, de cantines scolaires, de logements pour les enseignants. Pour madame Dominique Ouattara, ces actions permettront « à tous les enfants vivant sur le territoire national, d’avoir accès à une éducation de base de qualité et de les soustraire aux risques de travail des enfants ». En outre, ce plan va poursuivre et accentuer nos actions en faveur de l’autonomisation des femmes, pour leur permettre de prendre une part active dans le bien-être de leurs familles.

M. Abinan Kouakou Pascal, Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, par ailleurs, Président du Comité Interministériel de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CIM) a rendu hommage à la Première Dame pour son leadership dans la lutte contre le Travail des Enfants. « On ne le dira jamais assez grâce à votre leadership, la Côte d’Ivoire poursuit sa marche vers l’éradication du travail des enfants », a-t-il salué la Première Dame. Pour ce dernier, le gouvernement a fait de la lutte contre ce phénomène une priorité nationale depuis près d’une décennie. Aussi, pour lui, les différents engagements nationaux et internationaux pris par le pays à travers le Protocole d’Engel et la cible 8.7 des objectifs du Développement Durables (ODD), imposent à la Côte d’Ivoire de prendre des mesures rigoureuses pour mettre fin à ce phénomène.

M. Tim McCoy, vice-Président de la Fondation Mondiale du Cacao (WCF et M. Peter Van Rooij, Directeur Régional Adjoint du Bureau International du Travail (BIT) ont rassuré la Première Dame de leurs engagements à poursuivre la lutte contre le travail des enfants. Ils ont respectivement salué l’élaboration de ce nouveau plan qui prend en compte, selon eux, les questions d’ordre économiques liées au travail des enfants.

Madame Sylvie Yao Patricia, Secrétaire Exécutive du CNS a fait le bilan des Plans d’Actions Nationaux précédents. Elle a soutenu que le nouveau Plan d’Action National, à la différence des précédents, essaie d’apporter une réponse holistique au phénomène de travail des Enfants.

Cabinet de la Première Dame

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire