Côte-d’Ivoire: Ouattara à la manœuvre, Soumahoro « out », mais Soro « lâché » par l’Assemblée de la Francophonie (jugement de Salomon)

Jugement de Salomon

Le régime d’Alassane Ouattara a obtenu le maintien de la 45è session annuelle de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) à Abidjan (du 5 au 9 juillet 2019).

Selon les dernières nouvelles, il vient de remporter une victoire à la Pyrrhus: l’APF fait appel à une candidature non ivoirienne à sa présidence.

Car, dans le climat politique tendu, si Amadou Soumahoro, le candidat du pouvoir, n’a aucune chance pour occuper ce poste de prestige, Ouattara a manoeuvré pour que Soro Guillaume, 1er vice-président de l’APF et candidat naturel, n’y accède pas, non plus, malgré son armée d’avocats français.

Cette bataille acharnée pour s’asseoir sur le tabouret vient nous rappeler le sage jugement de Salomon. Le roi d’Israël devait arbitrer le litige entre deux femmes qui revendiquaient chacune la maternité d’un enfant.

L’une proposa une solution radicale: découper l’enfant vivant en deux et donner une moitié à chacune des protagonistes. L’autre a préféré renoncer à l’enfant plutôt que de le voir mourir.

Salomon reconnut cette dernière comme la véritable mère de l’enfant et lui donna le nourrisson.

Dans la lutte fratricide ivoiro-ivoirienne pour la présidence de l’APF, difficile de départager les parties en conflit. L’honneur du pays, et ils s’en foutent éperdument, est le cadet de leurs soucis et c’est un chemin de croix pour les Ivoiriens, à l’exception des soutiens, de reconnaître les leurs au milieu du chaos.

La Côte d’Ivoire va donc se livrer au masochisme. Elle organisera cette assemblée en sachant qu’elle est la grande perdante et la risée du monde.

Ferro Bally

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Ouattara à la manœuvre, Soumahoro « out », mais Soro « lâché » par l’Assemblée de la Francophonie (jugement de Salomon)

  1. Il m’aura lu a posteriori, Ferro Bally. Bon. Mais qui a dit que finalement, l’objectif de la ouattarandie n’est pas atteint ? A savoir, arracher ce dernier tabouret à Soro, peu importe qu’il aille à un Birman, à un Javanais ou à un Mongoliens (qui ne font même pas partie de l’AFP) ? Amadou Cimetière et son mandant, restent de dignes émules de la politique de la terre brûlée depuis l’embargo sur les médocs.

    Mordez-vous de partout messieurs, il en restera toujours de bonnes raisons de se fendre la poire ! Hélas ce coup-ci, c’est au détriment de la Côte d’Ivoire.

  2. Dans tous les cas Soro et son groupe ont fortement milité pour la tenue de ces assises hors du pays. Donc le fait que la tenue de ces assises soit maintenue à Abidjan prouve encore une fois de plus la grande notoriété dont jouit le Président à l’international. À l’auteur de l’article je dirai qu’il est encore tôt pour affirmer que la présidence de cette institution devenue célèbre avec la gueguerre ivoiro-ivoirienne. Wait and see

Laisser un commentaire