Emplois jeunes en Côte-d’Ivoire: Touré Mamadou annonce 150 mille postes de stage rémunérés

Par Connectionivoirienne

Sa mise en garde aux chefs d’entreprise qui ‘’rusent’’ avec la loi

Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes était, ce jeudi 27 juin 2019, à l’auditorium de la primature, l’invité du 7e ‘’Rendez-vous du gouvernement’’ pour expliquer la politique en faveur des jeunes de Côte d’Ivoire.

Touré Mamadou a fait parler les chiffres pour soutenir son exposé. Selon lui, de 2011 à ce jour ce sont 2.623.655 emplois qui ont été créés par l’ensemble des mesures prises pour résorber la question du chômage des jeunes. Ces chiffres sont le cumul des emplois générés par différents programmes financés par les bailleurs de fonds ou l’état de Côte d’Ivoire. Ce sont le Projet emploi jeunes et développement des compétences (Pejedec) pour 58.358 bénéficiaires – le projet Contrat désendettement développement (C2D) financé par la France pour 20.774 bénéficiaires – les programmes de l’Agence emploi jeunes, 51.260 emplois. Ces emplois se répartissent, toujours selon le ministre, entre le secteur privé (600 mille emplois environ), le secteur public (750 mille) et le secteur informel.

Dans le cadre du programme social du gouvernement (PS-Gouv) qui court jusqu’en 2020, le ministre a estimé à 500 mille, le nombre d’emplois à créer pour l’insertion des jeunes. Dans ce cadre, 305.030 opportunités existent déjà aux dires du membre du gouvernement qui tient ces prévisions de ses rencontres avec ses collègues du gouvernement qui interviennent sur le dossier de l’emploi et des structures privées. Notamment le patronat ivoirien, la chambre de commerce et d’industrie libanaise. Chacune de ces structures a listé des opportunités d’emplois dans leurs secteurs d’activités respectifs.

Pour traiter la lancinante question de l’expérience professionnelle exigée par les entreprises, l’Etat de Côte d’Ivoire a décidé, selon M. Touré de placer 150 mille jeunes en quête d’un premier emploi auprès des entreprises privées et parapubliques. « Tout jeune ivoirien qui sera en stage de pré-emploi aura pendant un an 40 mille FCFA de prime et l’entreprise lui versera 20 mille FCFA ce qui lui permettra d’avoir au moins le Smig », a annoncé Touré Mamadou. Sur le même sujet, il a dit être au courant des tracasseries et de la précarité de l’emploi dans les zones industrielles. « Nous connaissons les réalités des zones industrielles », a-t-il affirmé avant de mettre en garde. « Des chefs d’entreprise rusent encore avec la loi », fait-il observer en relevant que ceux-ci refusent de transformer les stages ou essais en Cdd au bout de six mois. Ils préfèrent mettre ces travailleurs d’abord au chômage pour les reprendre plus tard. Ceci, pour ne pas se mettre en conformité avec la loi. « Il faut mettre fin à cela », a-t-il averti.

Le ministre a beaucoup plaidé pour que les jeunes se détournent de la fonction publique pour s’investir dans l’entreprenariat privé. Des opportunités de financement existent et il faut en profiter, selon lui. Par exemple, ce fonds de 20 milliards de FCFA logé à la Banque nationale d’investissement (Bni) en guise de garantie pour le financement des jeunes entrepreneurs. A cet effet, des mesures sont prises, a-t-il expliqué, pour que tout projet soumis à financement ait une réponse dans un délai de trois mois.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire